fbpx

Paramédical: 332 places pédagogiques dans la wilaya d’Alger

« 332 places pédagogiques seront prévues dans 8 spécialités au titre de l’année universitaire 2019-2020, a indiqué le Directeur de l’institut national pédagogique de formation paramédicale (INPFP) de la wilaya d’Alger, Rachid Ait Meziane lors d’une conférence de presse animée conjointement avec des représentants de la Direction de la Santé de la wilaya d’Alger.
M. Ait Meziane a fait savoir que « le choix de la spécialité a été effectué conformément au classement de la moyenne obtenue au baccalauréat, les spécialités étant réparties comme suit: 190 places pour infirmiers de santé publique, 30 places pour sages-femmes de santé publique, 48 places pour manipulateurs d’appareils d’imagerie médicale de santé publique, 15 places pédagogiques en hygiène de la santé publique, 11 en nutrition, 08 places en optique et lunetterie de santé publique, 20 places dans la spécialité d’aide soignant et 10 en assistance sociale.
Après 3 années d’études théoriques et pratiques, les étudiants seront orientés vers 35 établissements de santé se trouvant à Alger, dont 5 CHU et 12 EHS, outre les EPSP.
De son côté, Dr. Nebbache Nadhira avait déclaré que le nombre de places pédagogiques de formation supérieure dans les différentes spécialités paramédicales au niveau d’Alger (332 places) a reculé par rapport à la session précédente (2018) où 380 places étaient affectées, et ce en raison du nombre de places limitées au niveau d’Alger.
Les stagiaires rejoindront, au titre de la nouvelle session de formation 2019/2020, les établissements de formation paramédicale à partir de la première semaine du mois d’octobre au niveau de l’INPFP d’Hussein-Dey (Alger).
Mme Nebbache a rappelé, en outre, la création de nouvelles classes dans les différentes spécialités paramédicales au niveau du CHU Nafissa Hamoud (ex-Parnet), de l’hôpital de Douéra et de l’Etablissement public de santé de proximité (EPSP) des Annassers pour renforcer la formation et l’encadrement par des enseignants spécialisés.
Pour rappel, le secteur accuse un grand déficit en agents paramédicaux suite au gel de la formation sept sessions durant.

%d blogueurs aiment cette page :