Parallèlement à des mesures urgentes contre la pénurie de médicaments : Soupçons de transactions douteuses chez les producteurs de médicaments

La pénurie de médicaments, notamment ceux destinés aux  maladies chroniques, signalée ces derniers temps, en Algérie, fera l’objet de mesures urgentes, prises par les autorités de tutelle pour pallier cette pénurie. Parallèlement, des contrôles seront effectués au sein des producteurs nationaux de médicaments en raison de soupçons de transactions douteuses.

En effet, le Directeur général de la Pharmacie et des équipements médicaux au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Djaoued Bourkaib, qui a annoncé ces mesures, jeudi à Alger, explique ces dernières mesures font « suite à plusieurs rencontres avec les différents partenaires, industriels, pharmaciens, importateurs et distributeurs ». M. Bourkaib intervenait lors d’une conférence de presse animée avec les membres de la commission des cellules de veille pour la gestion des médicaments.

Ces mesures portent sur le recours à l’importation complémentaire de ces médicaments, qualifiés de « vitaux », en cas de non-respect des engagements par les producteurs.

Plus explicite, la tutelle indique avoir accordé un délai de 03 mois aux producteurs pour assurer la disponibilité de ces médicaments vitaux. Le cas échéant, précise-t-on, le ministère aura recours à un programme d’importation complémentaire et prendra des mesures coercitives à l’encontre des défaillants.

Dans la foulée, le responsable annonce qu’un programme de contrôle, en coordination avec le ministère du Commerce, sera effectué sur toute la chaine nationale de production de médicaments ainsi que des transactions commerciales y afférentes, évoquant des agissements qu’il a qualifiés « d’illégaux », sans donner plus de précisions.

M. Bourkaib a souligné, en outre, un renforcement de la concertation dans le cadre de la commission des cellules de veille ainsi qu’une révision du programme d’importation, à partir de 2020, et ce, après la mise en œuvre de la décision portant libération à partir de juillet, au lieu d’octobre de l’année 2019, du programme d’importation afin de garantir tous types de médicaments.

Tinhinane. B.

%d blogueurs aiment cette page :