fbpx

Pandémie de la Covid-19 : Le secteur de la santé continue d’enregistrer des victimes

Depuis l’apparition du 1er cas de Covid-19, il y a plus de quatre mois, à ce jour, le nombre de contaminations ne cesse d’augmenter de façon inquiétante.
Se trouvant en première ligne dans cette lutte féroce contre la pandémie de coronavirus nouveau, le personnel de santé est durement éprouvé. Ces dernières 24 h, Biskra a été endeuillée par la perte de trois médecins, suite à leur infection par la Covid-19. Le professeur Mohamed Belhamra, le Dr Samir Chebila (orthopédiste) et le Dr Mohamed Houhou étaient très appréciés pour leur dévouement envers les malades et leur engagement pour la profession. A ces décès vient s’ajouter le départ prématuré, suite au coronavirus nouveau, de Kamel Bermad, cadre paramédical à l’hôpital « Selim Zemirli » d’El Harrach, lui aussi, pleuré par ses collègues qui regrettent la perte d’un « collègue extraordinaire ».
Vendredi dernier, le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid, avait révélé que le personnel de santé a enregistré plus de 1500 contaminations dont une partie est guérie, il a, par ailleurs, déploré la perte de 26 membres du personnel de santé, chiffre auquel viennent s’ajouter ces nouveaux décès.
Ce décompte macabre fait froid dans le dos car il donne un aperçu sur l’immense sacrifice consenti par « l’armée blanche ». Un sacrifice qui continue encore puisque la pandémie ne semble pas s’essouffler. Comment le pourrait-elle quand on voit l’inconscience d’une partie de la population qui continue à faire fi des conseils sanitaires et des mesures barrières pour n’en faire qu’à sa tête, mettant en danger sa propre vie et celle des autres.
Aujourd’hui, les sceptiques doivent cesser d’être égoïstes et se dire que leur inconscience n’est pas sans conséquence fâcheuse sur leurs proches d’abord et sur le reste de la population ensuite.
Kamir B.