fbpx

Octobre Rose 2019 : « Tous unis par une même couleur »

C’est sous le slogan « Tous unis par une même couleur » qu’a été lancée, hier, 1er octobre 2019, la 26ème campagne mondiale de lutte contre le cancer du sein.
A l’instar des autres années, la campagne « Octobre Rose » qui s’étale du 1er au 31 octobre va être l’occasion de sensibiliser le large public au cancer du sein, une maladie qui est, chaque année, la cause de 458 000 à travers le monde.
En Algérie, 13 000 nouveaux cas sont diagnostiqués, chaque année. Malheureusement, faute de politiques publiques « sérieuses et agressives », 3.500 femmes dus au cancer du sein sont dénombrés.
Selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) dépendant de l’OMS, pour la seule année 2018, sur les 53.076 nouvelles personnes, tous sexes confondus, touchées en Algérie par cette maladie, plus de 29 000 en sont décédées. Selon le Pr Messaoud Zitouni, coordinateur du Plan anti-cancer « cela représente plus de la moitié des divers types de cancers diagnostiqués chez la femme et un quart de ceux affectant les hommes et les femmes confondus ».
Expliquant les causes de la prolifération de cette maladie, le même orateur les impute à « des considérations socio anthropologiques, les femmes se mariant tardivement, concevant moins d’enfants et allaitant moins ces derniers, provoquant ainsi « une perturbation endocrinienne et hormonale ».
Pour une lutte effective contre ce qui est considéré aujourd’hui comme un véritable fléau, le Pr Zitouni prône la mise en place d’une stratégie « plus efficace », prévenant que « le nombre de cancers ne peut pas baisser », tant que n’auront pas été mises en place des politiques publiques « sérieuses et agressives étalées dans le temps ».
Ce mois d’octobre donc, l’occasion est idoine pour se faire dépister car il faut savoir qu’un cancer détecté tôt offre de plus grandes chances de guérison.
Généralement, on estime que les femmes ayant entre 50 et 74 ans ont plus de risques de développer un cancer du sein, néanmoins, on recommande de faire une mammographie à partir de 40 ans voire plus tôt, au cas où une autopalpation révélerait la présence d’une boule.
Notez que si la mammographie reste l’examen de référence, elle peut être complétée par un examen échographique pour augmenter l’efficacité du dépistage.
Kamir B.