Nadia Ouamrane : « Je vais aller dans les hôpitaux faire rire les malades et les médecins »

Plusieurs études scientifiques ont démontré que le rire avait des effets positifs aussi bien sur notre moral que sur notre physique. Depuis plusieurs années, la thérapie du rire, la rigologie ou encore le yoga du rire sont préconisés chez les personnes souffrant de certaines maladies ou celles simplement stressées afin de les aider à surmonter l’épreuve qu’elles traversent en faisant travailler leurs zygomatiques.
Professeur agréé par l’université Internationale du Yoga du Rire à Bangalore en Inde et par l’Institut International du Yoga du Rire à Rennes, Nadia Ouamrane, en introduisant cette méthode thérapeutique contemporaine en Algérie, est devenue l’ambassadrice officielle du Yoga du rire dans notre pays. Contrairement à d’autres méthodes où le rire est suscité par l’humour, le yoga du rire repose sur une thèse, à savoir « l’action entraîne l’émotion ». Aussi, dans le yoga du rire, les personnes rient intentionnellement.
Rencontrée dans son cabinet, Nadia Ouamrane a fait savoir à Esseha.com que « le yoga du rire a plusieurs bienfaits, surtout la bonne humeur. Pour ce qui est des bienfaits sur notre santé, il y a les bienfaits d’une manière générale et il y a les bienfaits spécifiques (oncologie, psychiatrie, maladie d’Alzheimer…). Le yoga du rire présente aussi des avantages en entreprise car au travail, ça ne doit pas être facile tous les jours surtout avec ce que nous vivons actuellement. Alors, il faut rire, peu importe comment et même si vous vous trouvez ridicule, l’envie de rire va venir toute seule après ».


En fait rire, explique Mme Ouamrane « renforce notre système immunitaire. Et quand on se met en colère, nous avons des décharges d’adrénaline et de cortisol qui montent jusqu’au cerveau et pendant 6heures, notre système immunitaire est hors service. Il faut privilégier le rire au travers des défis, comme en cette période de Covid-19 où nous vivons des moments très durs ».
Considérant le quotidien des Algériens assez morose en ces temps de pandémie de coronavirus nouveau, Nadia Ouamrane encourage toutes les personnes à faire du rire une thérapie. « Comme pour les réseaux sociaux, le yoga du rire rapproche les gens et c’est ce dont nous avons le plus besoin aujourd’hui. Dehors, quand je sors, les personnes que je croise affichent souvent un visage renfrogné. Mon rêve c’est que tout le monde soit de bonne humeur », a-t-elle indiqué avant de confier : « ce matin, je me suis réveillée avec l’envie d’aider les médecins et les malades parce que ce qu’on vit, ce n’est pas facile. Mon projet donc, c’est d’aller d’hôpital en hôpital et de faire rire les malades et les médecins surtout car ils vivent une période très difficile. On va chanter, on va danser pour plus de bonne humeur ».
Pleine de joie et de bonne humeur, Nadia Ouamrane a un rire contagieux, un rire qu’elle a également introduit dans le milieu carcéral par le biais de l’association « La main tendue » de Hedia Barkat dont elle fait partie. « Dans ce milieu, le yoga du rire est important car il aide à atténuer la violence et l’agressivité », fait-elle savoir avant d’ajouter : « avant le début de cette épidémie, mon projet était de former des jeunes pour qu’ils soient animateurs de yoga du rire et pour qu’ils soient access bars ». Ce n’est que partie remise.
Enfin, l’ultime recommandation de Mme Ouamrane est de « rire, partout où nous allons, en ville, quand nous entrons dans un magasin, en allant au parc, on peut aussi le faire en ligne…, le rire, c’est important ! ».
Hassina Amrouni

%d blogueurs aiment cette page :