Moustique tigre et virus Zika : La vigilance reste de mise

En février 2016, l’OMS avait qualifié l’épidémie Zika d’« urgence de santé publique de
portée mondiale », en raison de la déclaration de plusieurs épidémies à travers le monde,
surtout aux Amériques.
Depuis, le Zika continue de proliférer, en raison de la propagation du moustique tigre, son
principal vecteur de transmission.
Ce virus, originaire d’Afrique, a été identifié chez l’Homme dans les années 1960. Si peu de
cas étaient déclarés ces dernières décennies, depuis 2007, le virus a, par exemple, touché plus
de 55000 cas pour la seule année 2013 en Polynésie.
En Algérie, la présence de moustiques tigres à travers plusieurs wilayas du pays fait, bien
évidemment craindre le pire, aussi, il est judicieux de connaître les symptômes qui pourraient
survenir en cas de contraction du virus Zika.
Ce dernier peut donc entraîner fièvre, éruption cutanée, céphalées, douleurs articulaires, ces
symptômes peuvent s’accompagner d’éruption cutanée et conjonctivite.
Ces signes disparaissent généralement spontanément. Il n’existe pas de traitement ni de vaccin
pour s’en prémunir.
Kamir B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :