Moustique tigre et chikungunya : La maladie des tropiques

Le chikungunya est un autre virus transmis par le moustique tigre. Cette maladie virale
infectieuse, originaire des tropiques est annoncée par plusieurs symptômes, à savoir la
survenue brutale d’une forte fièvre durant 3 jours ainsi que d’intenses douleurs articulaires
notamment au niveau des poignets, chevilles et phalanges, pouvant même parfois être
invalidantes.
Le chikungunya peut également entraîner des douleurs musculaires, des maux de tête, une
grande fatigue, une éruption cutanée avec démangeaisons surtout au niveau de la voute
plantaire et parfois même des hémorragies bénignes au niveau des gencives, surtout chez les
enfants.
Bien que les symptômes puissent aller de 5 à 10 jours, il reste que les boutons peuvent
réapparaître pendant plusieurs mois. A noter que les enfants n’ont pas systématiquement une
éruption de boutons.
« Se recroqueviller »
« Chikungunya » qui veut dire se recourber ou se recroqueviller -car les personnes adoptent
cette position en raison des fortes douleurs articulaires-, a un temps d’incubation allant de 4 à
7 jours. Les personnes les plus susceptibles de contracter ce virus sont les nourrissons et les
enfants, les femmes enceintes, les personnes fragiles, malades ou âgées. Pour ces populations,
la maladie peut aller jusqu’au décès ou entraîner de graves séquelles.
Comme pour le Zika, il n’existe pas de traitement spécifique pour lutter contre le
chikungunya. Les personnes atteintes peuvent juste faire baisser la fièvre et prendre des anti-
douleurs.
Pour rappel, la simple piqure du moustique tigre ne suffit pas pour inoculer le virus. Il faut
qu’il ait déjà piqué une personne infectée par le virus.
Kamir B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :