Nul n’est à l’abri d’une intoxication alimentaire. Pour éviter donc de se retrouver mal, la prévention doit être de mise. Pour ce faire, il suffit de quelques règles élémentaires pour éviter les principaux risques contamination par des bactéries.

Avant tout, il faut commencer par respecter la chaîne du froid, cela pourrait vous éviter beaucoup de dégâts.

Beaucoup de personnes attribuent au froid (ou au chaud) des qualités qu’il n’a pas. Il faut savoir qu’un plat ou un aliment contaminé mis au réfrigérateur ou au congélateur restera contaminé parce qu’on ne tue jamais une bactérie à 18°C. Le germe est inhibé mais il n’est pas vaincu et donc, à la décongélation, il réapparaît. De même que si certaines bactéries deviennent inertes, d’autres s’y développent.

Le lait, par exemple, lorsqu’il est entamé et placé au réfrigérateur peut être débarrassé de ses escherichia mais il risque d’être envahi par les listerias.

Il faut donc apprendre à stocker les aliments, à ne pas dépasser les dates limites de conservation et ne jamais rompre la chaîne du froid, ni décongeler à température ambiante mais procéder par étapes, en mettant le produit dans la partie basse du réfrigérateur plusieurs heures à l’avance ou au micro- ondes.

Quant aux aliments décongelés, il ne faut plus les recongeler mais les consommer impérativement.

Concernant l’eau de lavage des légumes, elle est principalement responsable d’intoxications lorsqu’elle est polluée. On y retrouve surtout des listérias qui se propagent sur la salade ou les autres légumes ayant été rincés avec cette eau. Pour éviter la contamination par ce genre de bactéries, mettez quelques gouttes d’eau de Javel dans votre eau.

Enfin, certains microbes présents dans les légumes et les fruits et aimant le froid sont capables de se développer même au fond de votre réfrigérateur, provoquant ainsi divers troubles digestifs. Il faut donc les laver avec précaution et préparer vos salades de crudités au dernier moment, notamment les carottes râpées, les tomates ou les concombres tranchés…etc

Quant aux fruits, mieux vaut opter pour les fruits à peau que l’on pourra peler avant de les consommer.

Alyssa B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :