Maladie de Crohn : 15 à 20 % des cas développent la maladie pendant l’enfance ou l’adolescence

Maladie chronique qui survient le plus souvent chez les jeunes adultes, entre 20 et 40 ans, la maladie de Crohn évolue le plus souvent par poussées entrecoupées de périodes de rémissions et d’accalmie pendant lesquelles le patient ne présente aucune manifestation.
Affectant les deux sexes, cette maladie n’est pas contagieuse. Elle atteint n’importe quel segment du tube digestif depuis la bouche jusqu’à l’anus, mais le plus souvent, elle touche l’intestin grêle dans sa partie terminale, l’iléon et le côlon, expliquent les spécialistes en gastro-entérologue et hépatologue.
Chez l’enfant et l’adolescent, une cassure des courbes staturo-pondérales et un retard pubertaire peuvent évoquer une maladie de Crohn. 15 à 20 % des malades développent la maladie pendant l’enfance ou l’adolescence.
Les principales manifestations cliniques associent des douleurs abdominales, une diarrhée chronique accompagnée de glaires et parfois de sang, une fatigue, un amaigrissement et aussi des symptômes extra digestifs (articulaires, cutanés, oculaires) peuvent également être observés.

Selon les spécialistes, il n’existe pas vraiment de stratégie nutritionnelle pour la maladie de Crohn et aucun aliment ne peut déclencher ou empêcher une poussée mais certaines mesures diététiques peuvent rendre la digestion plus agréable.
Il faut savoir qu’en période de poussée, les fruits et légumes crus, les produits laitiers ainsi que l’alcool sont fortement déconseillés. En dehors de ces périodes, on peut consommer des féculents blancs, plus faciles à digérer que les complets, ainsi que du poisson, des œufs et de la viande pour l’apport en protéines. Il est également important de boire de l’eau tout au long de la journée car la maladie de Crohn peut entraîner une malabsorption de l’eau or il faut absolument éviter la déshydratation.

Environ 80 % des malades subissent une intervention chirurgicale lors de l’évolution

Le traitement de cette maladie permet de traiter les poussées de la maladie et de prévenir les rechutes et les complications. Chez tous les patients, il faut absolument obtenir l’arrêt complet et définitif de la consommation tabagique qui qui aggrave l’évolution de la maladie de Crohn.
Les spécialistes soulignent que lors de l’évolution de la maladie et de l’apparition de complications et lorsque les traitements médicamenteux s’avèrent inefficaces, il y a un important recours à la chirurgie. Environ 80 % des malades subissent une intervention chirurgicale au cours de cette période. Après 10 ans d’évolution le risque de cancer colorectal augmente par rapport à la population générale.
L’intervention chirurgicale consiste à enlever la ou les zones de l’intestin qui sont atteintes. Elle consiste également en l’exérèse des lésions inflammatoires, le drainage d’abcès et le traitement des occlusions ou des péritonites, expliquent les gastro-entérologues.
Il ya lieu de souligner que la Maladie doit son nom au médecin américain qui l’a décrite pour la première fois en 1932, Burril B Crohn, touche environ un habitant sur 1000, avec près de 7 à 10 nouveaux cas par 100 000 habitants par an et son incidence augmente dans les pays industrialisés.

Nouhad Ourebzani

%d blogueurs aiment cette page :