Maladie d’Alzheimer : Les facteurs de risque

Si le principal facteur de risque est l’âge, d’autres facteurs peuvent favoriser l’apparition de la maladie.

Parmi ces facteurs, il y a l’environnement. En effet, s’ils ne sont toujours pas parvenus à expliquer la relation de cause à effet, les spécialistes incriminent les problèmes cardiovasculaires non pris en charge à l’âge moyen de la vie. Il y a également la sédentarité, les microtraumatismes crâniens ou encore les anesthésies répétées.

Contrairement à ce que se dit ça et là, une activité intellectuelle bien remplie et stimulante semble au contraire retarder l’apparition des premiers symptômes et le cerveau, dans ces cas-là, bénéficierait d’une +réserve cognitive+ qui permet de compenser, au moins pour un temps, la fonction des neurones perdus ».

Par ailleurs, le facteur génétique est également à prendre en considération puisqu’il augmente le risque d’avoir la maladie d’Alzheimer.

Selon les statistiques, « le risque de développer la maladie est en moyenne multiplié par 1,5 si un parent du premier degré est touché, et par 2 si au moins deux le sont. Des études examinant l’ensemble du génome (dites pangénomiques) ont mis en évidence certains gènes associés à un risque de survenue de la maladie ».

Il est évident qu’à l’heure actuelle, la maladie ne se guérit pas, toutefois, une prise en charge « adaptée » et surtout précoce peut en ralentir la progression.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :