fbpx

M. Reda Daghbouche : « Des familles entières ont été décimées par la Covid »

 

Alors qu’elle a été durement éprouvée par la pandémie de la Covid-19, Boufarik pensait être définitivement sortie de l’œil du cyclone mais c’était compter sans l’inconscience et le manque de vigilance de certains de nos concitoyens qui ont contribué par leur comportement irresponsable à donner un second souffle à ce virus.
Dans une rencontre avec Esseha.com, le directeur de l’hôpital de Boufarik, Reda Daghbouche a fait savoir, concernant la situation sanitaire qui prévaut actuellement dans la région : « on a enregistré une recrudescence des cas de Covid-19. C’était prévisible avec le déconfinement et le non-respect des recommandations des scientifiques, notamment la distanciation sociale, le port de bavettes et le lavage des mains ». Dénonçant « l’attitude de certains citoyens qui portent préjudice à la société et qui sont, donc, à l’origine de cette recrudescence », notre interlocuteur s’est tout de même voulu rassurant, en disant : « en ce qui concerne les professionnels de la santé de Boufarik, tous corps confondus, nous disposons d’un capital-expérience qui nous permet de prendre en charge les malades de la Covid-19. Nous avons effectivement des hospitalisations mais nous avons également des malades qui sont guéris. Bien qu’il y ait un nombre important de cas, nous maîtrisons la situation ».


Concernant le laboratoire d’analyses PCR ouvert au niveau de la wilaya de Blida, Reda Daghnouche, en a souligné l’importance, indiquant qu’il allait « être bénéfique à plus d’un titre, dans la mesure où on va pouvoir avoir les résultats dans l’immédiat. Donc le coefficient de rotation par lit va être plus important. Par ailleurs, les professionnels de la santé vont pouvoir prendre en charge en temps réel, les cas positifs et de les faire sortir au bon moment pour désengorger les services médicaux et chirurgicaux ».
Affirmant encore qu’ils disposent « de moyens » et que les « résultats actuels sont satisfaisants », le directeur de l’hôpital de Boufarik n’en oublie pas pour autant l’importance d’une prise de conscience citoyenne pour barrer la route à ce virus. Aussi, réitèrera-t-il son appel à la population « pour lui demander de faire très attention ». Il insiste : « la Covid est là, ce n’est pas un mensonge », allusion faite à tous les sceptiques qui continuent à dire que « le virus n’existe pas ». « Ce virus, c’est une réalité, il n’y a qu’à aller voir les familles qui ont été touchées la Covid, il y a des familles entières qui ont été décimées. Ce virus, ce n’est ni une fiction, ni un mensonge, c’est une réalité », a-t-il noté, avant d’ajouter : « ce n’est pas la peine de politiser cette pandémie car elle est mondiale. C’est une maladie virale, connue par les scientifiques, on n’a pas à mettre en doute son existence ». Et de pousser un coup de gueule, en disant : « c’est grave, au moment où les populations écoutent et appliquent les recommandations des scientifiques, nos concitoyens considèrent que c’est un mensonge et n’appliquent pas les recommandations. C’est une attitude qui est vraiment incohérente par rapport aux autres peuples du monde. Ceci dit, j’appelle encore une fois la population à plus de rigueur, qu’elle fasse confiance aux scientifiques et à l’Etat qui est en train de mettre à disposition des professionnels de la santé tous les moyens nécessaires pour pouvoir mettre fin à cette pandémie ».
Enfin, voulant toucher la corde sensible de ses concitoyens, Reda Daghbouche a mis l’accent sur l’état de « grande fatigue » et d’« isolement » du personnel de santé, notamment celui de Boufarik dont la plupart n’a pas vu ses proches durant ces quatre derniers mois.
« C’est beaucoup et c’est fatiguant alors il faut penser à ces gens-là. Pensez d’abord à vous et pensez à eux. Ce sont vos frères et sœurs alors soyez cléments envers eux. C’est devenu une situation intenable quand on a des citoyens qui sont inconscients et nonchalants par rapport à la situation », a-t-il lâché non sans amertume.
Hassina Amrouni

%d blogueurs aiment cette page :