Contribution du vendredi : Hausse des risques de thromboses veineuses lors du confinement à domicile

Le confinement, « le restez à la maison », est , pour le moment, la seule mesure qui a fait ses preuves dans une espérée éradication de l’épidémie Covid 19. Ce confinement a eu, il est vrai, une influence positive sur la diminution de la pollution, des accidents de voitures et des délits, en dehors de ceux des violences conjugales . Cet isolement à domicile a, néanmoins, certains effets néfastes surtout lorsque le chez soi est exigu et que la famille est nombreuse. Des études épidémiologiques et cliniques ont rapporté, récemment, parmi les populations confinées, l’apparition ou l’aggravation de certains troubles psychiatriques  (syndromes dépressifs, angoisse , syndrome de panique etc…) ,une prise parfois importante du poids et aussi un risque accru de thrombose veineuse profonde(TVP) ou phlébite dont de nombreux cas ont été rapportés par les directions sanitaires de certains pays européens.

Une TVP qui se produit surtout chez ceux qui sont dans des situations médicales favorisantes. Une TVP est secondaire à la formation d’un caillot(thrombus) dans une veine .Un thrombus est susceptible de migrer et d’aller obstruer les artères sortant du cœur provoquant alors une embolie pulmonaire, un accident grave .La vitesse et la pression du sang dans les veines, contrairement aux artères, sont normalement basses. S’il se surajoute une absence d’activité physique, un excès de repos sur une chaise ou sur un lit ;la vitesse d’écoulement du sang veineux diminuera encore et entrainera une stase sanguine.

Ce ralentissement prononcé du retour sanguin veineux constitue un facteur important de stimulation des facteurs de la coagulation et par conséquent de la formation d’un caillot. Ce risque thrombotique est plus élevé chez les patients qui ne peuvent marcher en raison, par exemple, d’une pathologie arthrosique, chez les personnes âgées, chez ceux qui sont dans un état de handicap fonctionnel et chez les femmes enceintes.

Il est, par conséquent, impératif d’adopter des mesures de prévention pour éviter cette maladie sérieuse .Il est conseillé, pour les personnes saines et sans facteur de risque, d’avoir une activité physique, notamment la marche, pendant au moins 30 minutes par jour en dehors du domicile, tout en respectant, bien sûr, la distanciation sociale et les gestes barrières. L’utilisation d’un tapis ou un d’un vélo électrique, pour les personnes qui les possèdent, est intéressante quand elle est régulière. Des gestes posturaux sont aussi conseillés car ils facilitent la circulation sanguine : surélévation des jambes du lit par des coussins mis sous le matelas, massage fréquent des muscles du mollet et des mouvements de flexion extension des chevilles exercés régulièrement.

La femme enceinte doit à tout prix éviter la sédentarité. Il faut qu’elle marche en dehors de chez elle ou chez elle sur un tapis électrique. Il lui ai même conseillé le port de bas ou de collant de contention. Pour les personnes qui ont du mal à se mouvoir ou à marcher, un bas de contention bien adapté, bien dimensionné est fortement recommandé. Toutes ces mesures, précédemment mentionnées, sont efficaces dans la prévention de survenue d’un accident thrombo-embolique veineux.
Cependant, en cas d’œdème(gonflement) du pied et de la jambe associé à des douleurs, une consultation, en urgence chez le médecin traitant ,devient indispensable.

Professeur Bouayed Mohamed Nadjib, spécialiste en chirurgie vasculaire et endovasculaire, médecine vasculaire et échodoppler.
-Ancien Chef de service de chirurgie vasculaire Etablissement Hospitalo-Universitaire Oran
-Membre de l’Académie Française de Chirurgie
-Président de l’Association de Chirurgie Vasculaire d’Oran (ACVO)

%d blogueurs aiment cette page :