L’ingestion rapide de desserts froids gèle le cerveau

Consommer à la hâte une crème glacée ou boire un breuvage froid après une longue exposition au soleil peut provoquer le gel du cerveau. Alors que la tête bouillonne après une marche sous la chaleur, on ingurgite précipitamment une glace ou un jus très froid ce qui provoque immédiatement une céphalée pendant quelques secondes qui paraissent une éternité tant la douleur est forte.

Ce phénomène ayant pour nom ‘’Sphenopalatine Ganglioneuralgia’’ est expliqué par les scientifiques comme étant une réaction du cerveau pour que l’on arrête l’ingestion de mets froids. Il est lui-même averti par la dilatation et la contraction de l’artère carotide interne et l’artère cérébrale antérieure qui gonflent jusqu’à se rencontrer avec le changement brusque de la température.

En plus simple, lorsque les aliments froids touchent le palais, les nerfs qui règlent la circulation sanguine vers la tête envoient un flux sanguin abondant ce qui provoque le mal de tête. Si ce phénomène n’est pas  dangereux pour l’organisme, il convient tout de même de faire attention en consommant lentement un dessert froid et le laisser pendant un moment dans la partie avant de la bouche afin d’éviter le changement brusque de température.

Il faut également, lorsque cela survient, de coller la langue sur le palais pour le réchauffer, de respirer rapidement à l’intérieur des mains. On peut aussi prendre une boisson chaude qui, en même temps, fait oublier le délice dégusté et  calmer la migraine, mais cela en vaut la peine !

Nadia Rechoud  

%d blogueurs aiment cette page :