L’inflammation chronique à l’origine du développement de tumeurs cancéreuses

Les résultats d’une étude des cancérologues américains Pinku Mukherjee et Mukulika Bose de l’université de Caroline du Nord publiée dans MedicalXpress révèle que l’inflammation chronique est à l’origine du développement de tumeurs cancéreuses malignes.

Ces cancérologues estiment que l’interaction entre les bactéries et la glycoprotéine MUC1, sécrétée par les cellules des muqueuses, est l’un des facteurs contribuant au développement des tumeurs malignes. Ainsi, cela peut aboutir à la formation de cancers comme le cancer du côlon, du poumon, de l’estomac, du foie et du pancréas.

« On sait maintenant qu’environ 20% de toutes les tumeurs malignes, en particulier les tumeurs épithéliales, sont associées à une infection, virale ou bactérienne, et une inflammation persistante en est la cause principale », explique Mukulika Bose.

Les bactéries se lient au domaine extracellulaire de MUC1, qui se sépare de la molécule et pénètre dans la couche muqueuse où les microbes sont éliminés. Cependant, à cause d’une inflammation persistante, la glycoprotéine peut provoquer des processus pathogènes.

Selon Pinku Mukherjee, une attaque bactérienne persistante sur le cytoplasme, c’est-à-dire le segment interne de la protéine, peut par la suite provoquer le cancer.

Cependant, les experts soulignent que la glycoprotéine MUC1 ne se transforme pas toujours en cellule dangereuse. Chez certains patients, elle continue à exercer une fonction anti-inflammatoire.

 

Nouhad Ourebzani

%d blogueurs aiment cette page :