fbpx

L’indiscipline des citoyens et la probabilité d’une deuxième vague de Covid-19

Cela fait maintenant un peu plus de trois mois que des recommandations et des conseils sont donnés aux citoyens quant à la prévention contre le Covid-19. Port obligatoire du masque, nécessité absolue de garder une distance entre soi et les autres, hygiène des mains et de l’environnement immédiat et confinement et/ou couvre-feu.

Ces mêmes recommandations ont été données à l’approche de l’Aïd, la circulation des véhicules était interdite pendant les jours de l’Aïd et le couvre-feu a été réaménagé pour s’étaler de 13 heures jusqu’à 7 heures du matin le lendemain, mais c’était compter sans l’absence de discipline et la non observance de ces règles de conduite par nombre de citoyens.

Le déconfinement progressif a donné lieu à la reprise des moyens de transport et la réouverture de certains commerces tels que l’habillement et la restauration rapide, mais force est de constater que les consignes ne sont pas respectées partout après seulement deux ou trois jours.

Les lignes de démarcation devant les commerces ne sont pas respectées, et certains restaurateurs permettent à leurs clients de consommer leurs sandwiches sur place alors qu’il a été clairement défini que ceux-ci (les clients) doivent prendre leur commande et partir. Le tramway a pour sa part donné hier une image effrayante, celle d’une cohue que l’on ne voyait même pas en d’autres temps.

Personne ne peut prétendre ignorer les avertissements des spécialistes quant à la probabilité d’une deuxième vague de Covid-19, mais tout le monde, ou presque, préfère ne pas la prendre en compte. Mais ce qu’on refuse de voir, c’est que les moyens humains et matériels risquent de manquer. Les praticiens qui sont sur le front depuis le début de la pandémie craignent la « défection » de confrères, le départ en congé de leurs consœurs enceintes et des confrères souffrant de maladies chroniques.

Ils craignent la diminution des équipements nécessaires à cette lutte de longue haleine et déplorent le fait que les citoyens ne les aident pas à travers l’application des mesures de prévention.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :