L’excès de consommation lors de l’iftar

Le Ramadan est souvent apparenté à un excès de consommation notamment lors de la rupture du jeûne, l’Iftar.

C’est pour cela qu’il y a des habitudes à privilégier et d’autres à bannir pour un mois de jeûne tranquille.

A bannir :

– Un Iftar trop copieux et pris rapidement peut être néfaste pour son corps. A ce titre, il y a lieu de préférer certains menus à d’autres, d’éviter carrément certains aliments pendant le mois sacré et d’en privilégier d’autres.

– Le Ramadan est synonyme d’hyperconsommation par excellence pour certains jeûneurs. Surconsommation de préparations sucrées et des préparations grasses et une sous-consommation des légumes, fruits et fibres alimentaires.

– L’estomac étant petit, l’envie de manger sera plus grande que nos capacités digestives durant le jeûne. Si on mange trop, la reprise sera brutale et peut entraîner des vomissements et des douleurs abdominales entre autres.

– La somnolence et la fatigue physique peuvent suivre un repas trop copieux et une mauvaise digestion des aliments.

– Aussi, l’une des principales erreurs est de se gaver de sucreries toute la nuit pour tenir le coup. Le sucre est une solution à court terme, pour se délasser de la fatigue intellectuelle.

A privilégier :

– Un petit-déjeuner consistant le matin avant l’aube.

– Pour la rupture du jeûne le soir, doubler la prise des repas mais il est conseillé de le diviser en deux : un repas au moment de la rupture du jeune sans faire d’excès ni en gras ni en sucre, et l’autre partie après les tarawihs ou Ichaa par exemple. Tout excès nuit.

– Eviter les boissons et aliments sucrés. Il ne faut pas céder à la tentation de manger beaucoup de gâteaux même si la tentation est bien là.

– Il faut savoir que ce sont les repas qui doivent donner l’énergie nécessaire pour tenir pendant le jeûne. Donc, évitez les sucres rapides et optez pour les sucres lents et les protéines.

– Il faut veiller à rompre son jeûne avec des dattes et du lait et ne pas retarder l’iftar. Le fructose contenu dans les dattes alimente rapidement le cerveau et augmente graduellement le taux de sucre dans le sang, ce qui réduit la sensation de faim et le besoin de grandes quantités de nourriture.

– Après avoir pris les dattes, il est recommandé de patienter quelques minutes afin de régulariser la glycémie et de préparer l’estomac à digérer le reste de l’alimentation.

– Les dattes, les amandes, les noix, l’avocat, etc…, la soupe et les boissons chaudes (thé, café, infusions, etc.) sont conseillées après l’iftar.

– Après tarawihs ou Ichaa, il est conseillé de manger léger car il ne sert à rien de manger beaucoup avant de dormir puisque tout ce qui est mangé sera stocké et pas assimilé. De plus, cela peut camoufler la faim au matin et amener à sauter le petit déjeuner du s’hour.

– Au s’hour, les bouillons, soupes et velouté sont très bons. Ils apportent une grande quantité d’eau et sont riches en minéraux bons pour la santé.

– Le s’hour est un repas important. C’est un repas béni. Il est recommandé de prendre un menu très solide car c’est lui qui va fournir à l’organisme l’énergie nécessaire pour tenir toute la journée.

Tinhinane B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :