Leur effet sur la santé est aussi négatif que les boissons gazeuses : L’excès de consommation des jus de fruits nuit

Le mois de jeûne est synonyme de soif et de besoin du corps de se réhydrater après près de 16 heures d’abstinence. Pour ce faire, les nutritionnistes et les médecins n’ont de cesse de prévenir contre la consommation excessive des matières liquides (eau et boissons gazeuses) en grandes quantités surtout juste après la rupture du jeûne. Cependant, il s’avère que la consommation des jus, même naturels, est déconseillée au-delà d’une certaine limite. A plus forte raison pour les jeûneurs en ce mois sacré du ramadan.

En effet, les jus de fruits, même purs, ne doivent pas être consommés à plus d’un verre par jour, à en croire une étude américaine qui compare les taux de mortalités liés à la surconsommation de jus de fruits et de sodas… Et les estime équivalents.

Les précautions préconisées pour la consommation des sodas et autres boissons sucrées, sont valables pour la consommation des jus de fruit, puisqu’il semble que dépasser un verre quotidien de jus de fruits peut nuire à la santé. Il est même corrélé à un plus grand risque de mortalité, d’après la nouvelle étude américaine publiée dans la revue Jama Network Open.

Mais les jus de fruits naturels peuvent faire partie d’une alimentation équilibrée, pour peu qu’ils soient consommés avec modération.

Une consommation élevée de sucres alimentaires, en particulier de boissons sucrées a été associée à un excès de cholestérol, au diabète et à l’obésité. Selon les autorités de santé britanniques (NHS), mieux vaut éviter de consommer plus de 150 millilitres (un petit verre, en considérant que le verre moyen fait 200 mL) de jus de fruits pur, smoothies et jus de légumes combinés. En France, Santé Publique France recommande également de s’en tenir à « un verre par jour ».

En effet, la nouvelle étude américaine constate que consommer chaque jour un excès de 350 millilitres de boissons sucrées, jus de fruits naturels compris, soit plus de deux verres supplémentaires, est associée à une augmentation de 11% de la mortalité, toutes causes confondues. Pour arriver à ce résultat, ils ont observé et recueilli par questionnaire les habitudes alimentaires et mode de vie de plus de 13.000 américains sur 6 ans. Au terme de l’étude, environ 1.000 personnes étaient décédées. Le résultat était même un peu supérieur pour les gros buveurs de jus de fruits seul, par rapport aux gros buveurs de boissons sucrées seules, mais à un niveau non significatif statistiquement parlant.

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :