fbpx

Les vertus de l’ortie sont médicinales mais aussi nutritionnelles

 

L’ortie, une mauvaise herbe ? Rien de moins sûr, au vu de toutes les propriétés dont elle est dotée et que peu de gens connaissent.

Dans l’esprit de beaucoup d’entre nous, l’ortie est cette herbe urticante et irritante, mais nous sommes quand même nombreux à avoir une idée sur les vertus de cette plante quant à la stimulation du cuir chevelu et la repousse des cheveux.

Nous sommes nombreux aussi à ne pas connaître les bienfaits de l’ortie, et que cette dernière présente des avantages pour ce qui est de sa consommation.

Qu’on se le dise, celle-ci est qualifiée de « véritable trésor nutritionnel » pour les nutriments qu’elle contient. Elle est riche en vitamine C – six fois plus que l’orange – en vitamine E, en vitamine du groupe B et en provitamine A.

L’ortie est riche en protéines complètes avec des acides aminés essentiels que le corps ne synthétise pas, « ce qui en fait une protéine parfaitement assimilable par l’organisme au même titre qu’une protéine animale ».

Elle possède également une importante concentration en potassium, en zinc, en magnésium, en manganèse et en silice, elle contient quatre fois plus de calcium que le yaourt et une concentration deux fois plus intéressante que la viande de bœuf.

Il ne faut pas oublier de mettre en exergue les vertus de l’ortie quant au renforcement du système immunitaire grâce à sa forte teneur en antioxydants.

Elle peut être consommée (les feuilles) en soupe, en omelette, en quiche, en salade, en jus, mais aussi en infusion.

La plante est urticante, alors comment doit-on procéder pour sa préparation ?

Il est conseillé de tenir la tige d’ortie avec des gants et d’utiliser des ciseaux pour couper les feuilles à leur base. Il faut ensuite rincer l’ortie dans une eau vinaigrée, puis à l’eau claire.

Les vertus de l’ortie sont donc nutritionnelles, médicinales et Parmi les bienfaits de l’ortie, elle est un très bon diurétique, elle agit contre les douleurs de l’arthrite et des rhumatismes (en cataplasme) et soulage en cas d’inflammation bénigne de la prostate (racines).

« Grâce à sa teneur en silice, l’ortie est une plante hautement reminéralisante qui agit de façon globale, elle retentit sur quasiment tous les systèmes : osseux (lutte contre l’ostéoporose), cutané (acné, eczéma, psoriasis), rénal », indique une diététicienne-phytothérapeute, Caroline Gayet.

Elle peut être utilisée en bain de bouche contre les infections (aphtes, gingivite, angine) et en lotion contre l’acné.

L’ortie est toutefois déconseillée aux femmes enceintes et à celles qui allaitent, aux enfants de moins de 12 ans, ainsi qu’aux asthmatiques et aux personnes souffrant de troubles cardiaques ou rénaux.

Nadia R.

%d blogueurs aiment cette page :