Les six vertus du café : Découvrez-les ici !

C’est maintenant connu : Le café est le liquide le plus consommé au monde après l’eau. Selon les statistiques des opérateurs de la filière, 2.3 millions de tasses sont bues chaque minute. En plus de son goût, les études scientifiques ont détecté une pille de bienfaits que procure la consommation de ce produit tant prisé. Mais sa consommation doit rester modérée : les autorités sanitaires recommandent de ne pas dépasser 400 mg par jour.

Le café contient de la caféine qui est un stimulant du système nerveux central. Et celle-ci bloque notamment l’adénosine, un neurotransmetteur qui réduit l’activité nerveuse et cérébrale, et accroît la production d’adrénaline.

Le café comme stimulant

La caféine contenue dans le café augmente le niveau d’énergie, l’attention, la concentration, la vigilance et aide à lutter contre la fatigue, la somnolence et l’endormissement. Elle améliore aussi les fonctions cognitives et la mémoire, si elle est consommée avec modération, assurent certaines études.

Le café contre Alzheimer et Parkinson

Plusieurs études d’observation suggèrent que le café réduit le déclin cognitif lié au vieillissement, ainsi que le risque de démence. La caféine aurait ainsi un effet protecteur contre les maladies d’Alzheimer et Parkinson. Ces effets seraient dus aux antioxydants du café qui lutteraient contre le stress oxydatif, un des mécanismes impliqués dans la maladie.

Le café comme protection contre les maladies

Une méta-étude portant sur 200 études et parue en 2018 dans la revue BMJ montre que la consommation de café est associée à un risque moins élevé de cirrhose, de plusieurs cancers (prostate, endomètre, peau et foie), de diabète de type 2, de maladies cardiaques, de calculs biliaires et de la goutte. Le maximum des effets bénéfiques est observé pour une consommation de trois tasses par jour

Le café comme anti-inflammatoire

Une étude de l’université de Stanford montre que la caféine agit comme anti-inflammatoire dans les pathologies liées au vieillissement. Le café réduit la production d’une protéine inflammatoire nommée IL-1-bêta, responsable notamment de l’hypertension et d’une moindre souplesse des artères. Le café préviendrait ainsi les maladies cardiovasculaires et inflammatoires comme les démences ou certains cancers.

Le café contre la dépression

À dose modérée (quatre tasses par jour), le café réduirait l’anxiété et le risque de dépression chez les femmes selon une étude parue dans la revue Archives of Internal Medicine en 2011. Une autre étude de 2000 a établi que les personnes buvant plus de huit tasses de café par jour ont un risque de suicide 58 % plus faible. Il s’agit là encore d’études observationnelles.

Le café contre les troubles de l’érection

Boire deux à trois tasses de café par jour réduirait les troubles de l’érection d’après une étude parue dans Plos One en 2015. Les auteurs suggèrent que la caféine entraîne une relaxation des artères du pénis et des cellules musculaires du corps caverneux, ce qui pourrait faciliter l’érection. Cet effet est aussi observé chez les hommes obèses et hypertendus, mais pas chez les hommes diabétiques.

Attention à l’abus de consommation !

Comme chaque chose, la consommation du café a son revers de la médaille. À trop forte dose, le café entraîne des insomnies, une nervosité, de l’agitation, une tachycardie, une irritation de l’estomac, la diarrhée.

Faisant partie des substances psychoactives, le café entraîne une certaine dépendance physique. Les symptômes de manque apparaissent en général après un ou deux jours d’abstinence et se traduisent par des maux de tête, nausées et somnolence.

Nora S. / revues

%d blogueurs aiment cette page :