fbpx

Les priorités du secteur de la santé après la levée du confinement

Le Pr Abderahmane Benbouzid, ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière a dévoilé les 3 principaux axes constituant les priorités du secteur après la levée du confinement.
Pour le ministre de la santé,le premier axe de ce programme mis en œuvre après l’élaboration de tous les textes juridiques avait trait à la prise en charge des femmes enceintes, déplorant la surcharge des services de gynécologie-obstétrique au sein des hôpitaux.
Cette situation « ne sied pas au secteur », ce qui amené les pouvoirs publics à « chercher des solutions efficaces, en recourant à la signature d’une convention entre les établissements hospitaliers relevant du secteur privé et la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) pour optimiser la prise en charge des femmes enceintes à travers toutes les régions du pays pour mettre un terme à cette situation ».
Abordant le deuxième axe qui concerne le dossier des cancéreux, le ministre a précisé que «Des centres anti caner (CAC) seront ouverts prochainement, à l’instar de celui de Djelfa». Le premier responsable du secteur a fait savoir que des visites sont effectuées dans certains CAC pour les rendre plus rentables.
Concernant l’éloignement des rendez-vous de radiothérapie, notamment à Alger et Blida, le Pr Benbouzid a assuré que le problème sera résolu, après le lancement de la plateforme numérique dédiée à la question, retardée en raison de la propagation de la Covid-19.

Près de 80 cliniques de proximité seront équipées

Le problème de surcharge des services des urgences médico-chirurgicales (UMC) dans les grands hôpitaux du pays a été évoqué par le premier responsable du secteur qui annonce à cette occasion qu’un plan d’organisation de ces services en vue d’alléger la surcharge qui pèse sur ces services.
Pour ce faire, le ministre a fait savoir que « près de 80 cliniques de proximité seront équipées après leur dotation en spécialités, pour remplacer, ainsi, certains UMC des hôpitaux, tout en étant proches du citoyen ».
Ces cliniques seront mis en services après l‘éradication du Covid-19, a-t-il précisé, ajoutant qu’ »il sera remédié à tous les dysfonctionnements dont pâtit le secteur après l’installation de l’Agence nationale de veille sanitaire qui jouera un rôle important dans la réforme du secteur ».

Nouhad Ourebzani

%d blogueurs aiment cette page :