« Les premiers secours sont enseignés par un médecin pendant la formation des chauffeurs de taxi »

  Connaître les bons gestes à effectuer en cas de blessure, d’étouffement, de crise d’asthme ou d’accident (et autres), c’est contribuer à sauver des vies en attendant les secours.

Il ne sert à rien de se précipiter et de malmener la personne qui se retrouve en difficulté en la tournant dans tous les sens, il vaut mieux savoir comment l’aider de manière efficace.

C’est l’un des aspects de la formation des chauffeurs de taxi qui doivent obligatoirement disposer d’un kit de premiers secours et de connaissances en la matière.

« Les rudiments d’aide que l’on doit apporter à un client en difficulté nous sont enseignés au cours de notre formation en même temps que l’aspect technique. Nous avons été initiés aux premiers secours comme nous l’avons été pour tout ce qui constitue ce métier, car il ne suffit pas de connaître les itinéraires qu’on doit emprunter » nous apprend Fayçal, chauffeur de taxi, qui précise que les enseignements se rapportant aux premiers secours sont prodigués par un médecin. 

Il ajoute que la boîte à pharmacie comme elle est appelée dans cette profession est obligatoire dans le véhicule. « Tout ‘’taxieur’’ qui ne se pourvoit pas de cette trousse se retrouve en infraction et est passible de sanction » indique-t-il, tout en citant quelques-uns des produits que doit contenir la boîte à pharmacie comme les compresses stériles, le mercurochrome, la Bétadine, du coton, du sparadrap, des gants chirurgicaux, une paire de ciseaux ainsi qu’un garrot.

« Nous devons donner les premiers soins à un client en cas de blessure et, surtout, savoir utiliser un garrot pour arrêter le sang s’il en perd beaucoup » souligne Fayçal qui précise qu’en réalité, les chauffeurs de taxi ne sont généralement pas confrontés à ce genre de situation, que cela reste théorique mais qu’ils doivent être parés à toute éventualité.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :