« Les plantes et herbes sauvages domestiques font partie de notre cuisine »

Maman de deux enfants, Yasmina prône la consommation des légumes et surtout les plantes et les herbes sauvages comestibles qui sont pleines de nutriments. L’ortie, le chardon d’Espagne (guernina ou thaghediwth), l’épinard sauvage et l’asperge sauvage, la grande mauve (mejjir) ainsi que le céleri, le persil (maâdnouss) et les feuilles de navets, pour ne citer que cela, font partie de l’alimentation de cette famille dont le chef, le père, n’a jamais rompu avec ce qui fait partie de ses racines et ce qui a toujours fait la nourriture de nos aïeux dans nos montagnes.

« Nous sommes en train d’habituer nos enfants à ces plantes et à ces herbes pour qu’ils sachent que rien ne vaut ce type d’alimentation et pour les détourner des fast-food. Ils ne sont pas des adeptes de ces herbes et pendant que moi je n’arrive pas à les en convaincre, mon époux les sensibilise en leur préparant quelques fois, le matin, des jus frais à base d’herbes et de plantes du potager, notamment l’ortie, le céleri et le persil mais aussi la betterave, la tomate, le concombre et la carotte. Ainsi, s’ils ne mangent pas à midi dans leur école, ils auront fait le plein de nutriments et de vitamines me dit-il».

Yasmina indique que ce n’est pas uniquement en liquide, en passant dans une centrifugeuse, que ces plantes sont consommées par la famille, ils entrent également dans la composition du repas. « Je fais cuire ces herbes à la vapeur et je les mélange à du couscous, et croyez-moi, mes enfants ne rechignent pas devant la détermination de leur papa qui les y habituent peu à peu. En tout cas, ça fait partie de leur alimentation » souligne-t-elle.

Propos recueillis par Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :