Les personnes qui se couchent tard ont un risque de mortalité plus élevé

Selon une étude publiée aujourd’hui les personnes qui se couchent tard ont un risque de mortalité plus élevé que les couche-tôt.

Parue dans le journal spécialisé Chronobiology International, l’étude a porté sur près d’un demi-million d’habitants du Royaume-Uni âgés de 38 à 73 ans.

L’étude, réalisée à partir d’une base de données publique, montre que les couche-tard ont un risque de décès, de toutes causes, de 10 % plus élevé que les couche-tôt sur la période étudiée de six ans et demi.

Des études antérieures avaient souligné leurs taux plus élevés de maladies cardiovasculaires et de pathologies métaboliques comme le diabète. Mais cette étude est la première à explorer le risque de mortalité, note l’Université de Surrey dans un communiqué.

C’est un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré », estime Malcolm von Schantz, professeur de chronobiologie à l’Université de Surrey.

Selon lui, les couche-tard devraient pouvoir bénéficier d’une plus grande flexibilité d’horaires de travail pour commencer et finir plus tard.

Les couche-tard ont plus tendance à souffrir de troubles psychologiques, de diabète, de troubles neurologiques, gastro-intestinaux et respiratoires. Ils ont également davantage tendance, à fumer, boire de l’alcool, consommer de la caféine et des drogues illégales.

Maya Achour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :