Les mesures d’hygiène dans les établissements scolaires ne doivent pas être occasionnelles

Cette année, la rentrée scolaire est accompagnée de la crainte des parents qui auraient aimé qu’elle soit reportée en raison de l’épidémie de choléra qui a marqué la fin de cet été. Mais la ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghabrit, s’en est tenue à la date initiale, elle s’est toutefois voulue rassurante en appelant, la semaine dernière, à « la prise de mesures nécessaires en vue de protéger les élèves et la corporation de l’éducation » contre cette maladie. La mise en place d’une hygiène irréprochable dans les établissements scolaires est indispensable si on veut éviter sa propagation en leur sein, mais ce souci ne doit pas être occasionnel. L’état d’insalubrité de ces lieux n’échappe à personne et il devient impératif que les choses changent. L’une des recommandations de la première responsable du secteur se rapporte à l’entretien et à l’assainissement des réservoirs, des citernes et des sanitaires. On sait que l’usage de ces derniers représente un danger pour les élèves tant l’entretien fait défaut, mais qu’ils y accèdent ou qu’ils se retiennent, les maladies les guettent (le fait de se faire violence et de se retenir n’est pas non plus sans risques). Ces endroits doivent être propres tous les jours, l’eau et le savon doivent être disponibles, tout comme l’eau potable. Des opérations de contrôle inopiné sont à effectuer régulièrement afin de vérifier la propreté des lieux. Ces mesures doivent répondre à un souci de prévention et pas uniquement en réaction à une situation d’épidémie.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :