Les médecins réanimateurs exigent des renforts : Une délégation reçue par le DSP d’Oran

Une délégation de médecins réanimateurs principalement du CHU Benzerdjeb d’Oran (CHUO), composée de près d’une dizaine de personnes a été reçue ce matin par le directeur de la DSP d’Oran A. Bouda.
Les médecins réanimateurs ont entrepris cette démarche, pour exposer la situation, pourtant maintes fois signalée, et exiger des renforts, pour assurer les gardes au niveau du CHUO. Au sortir de cette rencontre les médecins nous ont rapporté qu’ils doivent faire face à une situation de plus en plus difficile : » Il y a des vrais problèmes d’organisations, on enchaine les gardes Covid-19 et les gardes dans les autres services sans une journée de repos, nous sommes épuisés, on est traité comme des esclaves » témoigne l’une des médecins. Celle-ci et ses autres collègues ont expliqué au responsable de la DSP, qu’il faut en urgence trouver des moyens de renforcer la liste des gardes en mobilisant les médecins réanimateurs des autres EPSP, ou d’autres services qui ne sont pas sous pression. Ce à quoi se serait engagé le DSP.
Un autre médecin témoigne de la situation en expliquant que « Nous sommes débordés par la charge de travail, mobilisés depuis 5 mois, on arrête pas d’enchainer les gardes toutes les 12 heures » et de rajouter « plusieurs de nos collègues réanimateurs, sont atteint du Covid, ce qui réduit la liste des noms de gardes, que ce soit pour le CHUO ou l’EHU…on peut pas tenir ».
La délégation a encore évoquée la difficulté de la situation avec des cas toujours plus nombreux, mais surtout des cas grave qui augmentent « On a remarqué les malades arrivent de plus en plus souvent en détresse respiratoire et qui nécessitent une assistance respiratoire, les gardes sont très agitées et nécessitent toujours plus de mobilisation en équipement, en personnel ».Mais pour cette délégation la DSP doit revoir la répartition et l’organisation des tâches puisque affirment-ils des médecins réanimateurs dans certains établissements ne font des gardes qu’une fois par semaine.
Driss Mokkadem

%d blogueurs aiment cette page :