fbpx

Les laboratoires BEKER livrent la bataille décisive à l’hépatite C en Algérie

L’Hépatite C est une maladie silencieuse qui touche 150 millions de personnes dans le monde et en tue près de 399 000 par an à cause de ses complications vers la cirrhose du foie et le cancer hépatocellulaire. 

80% des personnes vivant avec l’hépatite n’ont pas accès à des services de prévention, de dépistage et de traitement. Cette réalité amère fait que cette maladie est devenue un problème de santé publique majeur.

Mais qu’en est-il de cette maladie dans notre pays ?

L’Algérie aujourd’hui se positionne en tant que leader dans le combat contre l’hépatite et ce, grâce à son approche intégrée de gestion de la maladie et la disponibilité de traitements innovants, notamment ceux développés par les Laboratoires BEKER®.

La politique sanitaire adoptée par les autorités sanitaires nationales associée à cet effort considérable d’innovation, fourni par BEKER, répondent parfaitement, selon des analystes, aux objectifs de l’Organisation Mondiale de Santé (OMS) qui fixent l’élimination de l’hépatite C à l’horizon 2030.

Fait remarquable, les laboratoires BEKER® se sont montrés, depuis un temps,  très engagés dans la lutte contre l’hépatite C.

En partenariat avec la société civile, ce laboratoire  « citoyen » , a conduit plusieurs campagnes, notamment à l’Est Algérien, en partenariat avec le ministère de la santé et la société civile.

“Ces actions de sensibilisation et de dépistage visent à informer le grand public sur les la maladie de l’hépatite C, ses modes de contamination et visent également informer quant à la nécessité du dépistage”, lit-on dans une note d’information émanant des laboratoires BEKER.

Notons qu’après le développement de la version générique du Sofosbuvir, le Sofos®,et le succès qui lui a été réservé par les résultats exceptionnels pour une efficacité jusque-là 100% avérée, les laboratoires BEKER ont enrichi leur gamme par le développement et la production du générique de l’association sofosbuvir et ledipasvir, Sofosled®  qui est cédé sur le marché à un prix 50 fois moins cher que le princeps.

Sans trop de bruit et avec efficacité déconcertante, les laboratoires BEKER donnent l’impression qu’ils sont engagés dans une bataille décisive contre l’hépatite C. Une présence effective sur le terrain qui ne peut que soulager les malades et nourrir l’espoir que d’autres laboratoires d’aussi grandes tailles leur emboitent le pas dans cet effort scientifique, innovant et, surtout, citoyen. 

Nora S.

%d blogueurs aiment cette page :