fbpx

Les femmes enceintes n’ont pas participé aux tests : Peut-on les vacciner ?

Plusieurs pays ont commencé leurs campagnes de vaccination et d’autres, comme ceux de l’union européenne, s’y préparent. Mais déjà un souci hante les autorité sanitaires : Faut-il vacciner les femmes enceintes et allaitantes ? La question divise la communauté scientifique mondiale.

La raison majeure qui impose la prudence envers cette catégorie sociale, qualifiée par la bioéthique de “population complexe” , est l’absence totale de données sur les effets des vaccins approuvés sur elles . Ces dernières n’ont pas participé aux différents tests faits par les laboratoires producteurs.

À titre d’exemple, les essais cliniques du vaccin Pfizer-BioNTech, au top des vaccins commandés, n’ont pas inclus les femmes enceintes ou allaitantes, et la société a déclaré que les données disponibles sont jusqu’à présent “insuffisantes” pour déterminer les risques que le vaccin pose pour la grossesse.

« Il n’y avait pas de données, point final » , a déclaré le Dr Ruth Faden, bioéthicienne à l’université Johns Hopkins, spécialisée dans les droits et la santé des femmes enceintes.

Pfizer a déclaré avoir suivi les conseils de la Food and Drug Administration américaine en excluant les femmes enceintes et allaitantes de ses essais cliniques. Ces femmes ne seront pas incluses dans les essais cliniques tant que l’entreprise n’aura pas terminé les études dites « Dart » (toxicité pour le développement et la reproduction), souvent menées sur des animaux.

L’inclusion des femmes enceintes dans les premiers contingents à recevoir le vaccin anti-Covid a été laissée au seul pouvoir discrétionnaire des Etats.

Du coup, la Grande Bretagne a décidé d’épargner les femmes enceintes et allaitantes de cette campagne de vaccination en attendant de voir mieux. Par contre aux États-Unis, la décision est laissé au libre choix des concernées.

Nora S

%d blogueurs aiment cette page :