Les espaces bleus et verts passés au peigne fin par une étude scientifique : Vivre à côté de la mer bénéfique pour la santé mentale

Etre complètement entouré de forêt ou être en bord de mer sans structures d’origine humaine a un effet positif sur notre bien-être mental. Nous n’avons pas été conçus pour passer de nombreuses heures de la journée devant notre écran d’ordinateur et dans des bâtiments en béton, nous sommes conçus pour nous déplacer, vivre, et éprouver des liens serrés dans des collectivités connectées.

C’est une étude menée par des chercheurs à l’université de Canterbury en Nouvelle-Zélande et à l’Université de l’État du Michigan qui a fait remarquer la différence entre les espaces bleus et verts.

Cette étude révèle que les espaces bleus ont un impact plus positif sur le cerveau humain que les espaces verts qui sont situés dans les villes et qui ont des structures en béton qui y sont enchevêtrées. L’espace vert n’a pas le même effet sur votre cerveau quand il est rempli de structures construites par l’homme.

Les chercheurs estiment que les résultats de leur étude peuvent aider beaucoup à avoir un meilleur aperçu sur la conception des villes, en indiquant qu’il est impératif d’intégrer la nature dans le monde des humains.

Melissa Sadou

%d blogueurs aiment cette page :