fbpx

Les édulcorants contenus dans certaines boissons sont un danger pour le microbiote intestinal

Les édulcorants sont des additifs alimentaires utilisés pour donner une saveur sucrée aux aliments. On les trouve notamment dans les boissons dites light. Durant l’été, on a tendance à consommer beaucoup, et parfois sans modération, ce type de produits. Or, une étude démontre leur danger potentiel pour le microbiote intestinal, en altérant sa composition.

L’étude menée par des chercheurs de l’Université Anglia Ruskin (Angleterre) et publiée dans l’International Journal of Molecular Sciences montre que les édulcorants artificiels peuvent s’avérer néfastes pour le microbiote intestinal en s’attaquant aux bonnes bactéries, ce qui favorise par la suite des problèmes de santé.

L’étude en question s’est focalisée sur les effets pathogènes de certains des édulcorants artificiels parmi les plus largement utilisés dans l’industrie alimentaire. Les chercheurs avaient réservé un intérêt particulier à l’effet de la saccharine, le sucralose et l’aspartame, sur deux types de bactéries intestinales, E. coli (Escherichia coli) et E. faecalis (Enterococcus faecalis).

Des études antérieures avaient déjà montré que les édulcorants artificiels peuvent modifier le nombre et le type de bactéries présentes dans l’intestin. Mais la dernière étude menée révèle que les édulcorants peuvent rendre ces bactéries pathogènes, et ces mêmes bactéries vont ensuite envahir et tuer des cellules épithéliales qui tapissent la paroi de l’intestin.

Les chercheurs d’Angia Ruskin affirment avoir découvert qu’à une concentration équivalente à deux canettes de soda light, les trois édulcorants artificiels augmentent de manière significative la capacité des bactéries Escherichia coli et Enterococcus faecalis, devenues pathogènes, à adhérer, envahir et tuer les cellules intestinales, et augmentent par ailleurs leur capacité à former un biofilm bactérien.

Leurs analyses en laboratoire ont ensuite montré que les bactéries qui se développent dans les biofilms sont moins sensibles aux traitements antimicrobiens et plus susceptibles de sécréter des toxines dans l’organisme.

« La consommation d’édulcorants artificiels suscite des inquiétudes, certaines études montrant qu’ils peuvent affecter la couche de bactéries qui soutiennent l’intestin, connues sous le nom de microbiote intestinal. Notre étude est la première à montrer que certains des édulcorants les plus couramment trouvés dans les aliments et boissons peuvent rendre pathogènes les bactéries intestinales normales et saines », explique le Dr Havovi Chichger, auteur principal de l’étude.

Synthèse : Nora S.

%d blogueurs aiment cette page :