L’épidémie a fait 2 morts et 110 cas confirmés : Le choléra a coûté plus de 140 millions DA

Une enveloppe financière supplémentaire de plus de 140 millions DA, a été dégagée par le gouvernement pour renforcer en moyens les structures concernées par la prise en charge des malades du choléra, a annoncé le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, hier, devant la commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle du Conseil de la nation.

Hasbellaoui a ajouté qu’aucun cas de choléra n’a été enregistré depuis quelque semaines, tandis que 110 cas été confirmés et 2 décès depuis l’apparition de l’épidémie au début du mois d’août dernier.

Deux structures hospitalières, à savoir : El-Kettar, à Alger et de Boufarik, à Blida, ont été choisies pour la prise en charge des cas de choléra et renforcées de moyens humains.

A cette occasion, Hasbellaoui a expliqué que l’élimination des maladies à transmission hydrique (MTH), notamment du choléra doit se faire dans un cadre multisectoriel avec les associations, la société civile et l’implication pleine des citoyens.

Abordant le programme national de lutte contre l’envenimation scorpionnique, le ministre a évoqué le projet de création d’une unité d’extraction de venin de scorpion et de production de sérum au niveau de la wilaya d’Ouargla, la création d’un observatoire du scorpion avec comme siège l’université de Ghardaia, et la création de deux CHU au sud du pays sur instruction du Président de la République, M. Abdelaziz  Bouteflika.

Evoquant enfin le calendrier national de vaccination, il a indiqué que l’intégration de la vaccination aux activités de soins de santé primaires est un élément fondamental de la politique de santé et a affirmé que la vaccination a enregistré « des résultats encourageants ».

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :