Le zona : Quand le virus de la varicelle se réveille

Qui de nos jours pourrait dire ne pas connaître ce qu’est le stress ? C’est incontestablement le mal du siècle et les effets de cette vie trépidante que nous menons n’est pas sans conséquence sur notre santé.

Certaines pathologies trouvent leur origine dans le stress qui agit comme un activateur. C’est le cas du zona, une maladie infectieuse qui se déclenche suite à la réactivation du virus de la varicelle.

Lorsque nous contractons la varicelle, généralement dans la petite enfance, le virus, après la guérison, se loge dans la racine des nerfs rachidiens, là où ils quittent la moelle épinière pour aller innerver les membres, les organes et la peau. Sous l’effet de plusieurs facteurs, ce virus peut se réveiller plusieurs années plus tard et déclencher une dermatose virale appelée zona.

Cette maladie très douloureuse qui survient dans la plupart des cas après la cinquantaine, est principalement due à une immunodéficience et se manifeste par des vésicules qui apparaissent tout autour de la zone infectée.

Les causes sont diverses comme l’âge, ou une longue période de stress, une fatigue intense, un choc émotionnel, une maladie grave qui affaiblit le système immunitaire (VIH, cancer)…etc

Selon les spécialistes, 2 ou 3 jours avant l’apparition de la maladie, des signes cliniques peuvent donner l’alerte, à savoir une douleur lancinante, des picotements ainsi que des démangeaisons sur un côté du corps. Ce n’est qu’après, qu’apparaissent les vésicules entourées d’une zone rouge. Le zona peut se manifester sur une ou plusieurs parties du corps (thoras, côtes, dos, bas de l’abdomen, cou ou visage) et suit généralement le trajet des nerfs infectés. Le zona peut donner lieu à des douleurs névralgiques très importantes qui peuvent durer dans le temps, ainsi que d’importantes démangeaisons, une sensation de brûlure et une fièvre modérée. Quelques jours après leur apparition, ces petites lésions se dessèchent et se recouvrent d’une croûte.

Sachant qu’un stress important peut atteindre notre système immunitaire, le rendant vulnérable face aux virus et donc, dans ce cas au zona, il faudrait apprendre à gérer nos émotions. Plus facile à dire qu’à faire, il est vrai, mais il faut toujours faire en sorte de s’accorder des moments de repos pour décompresser, manger équilibré en misant sur des aliments riches en vitamines et en minéraux, faire des exercices de relaxation et de l’activité physique, surtout en plein air.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :