Le thym : recommandé par la naturopathie pour les personnes subissant une chimiothérapie

Plante aromatique par excellence, le thym donne un accent méridional à nos plats. Mais ce petit sous-arbrisseau vivace aux senteurs si caractéristiques a bien d’autres qualités médicinales parfois méconnues. Le thym est une herbe de Provence, c’est-à-dire une plante condimentaire très utilisée en particulier dans la cuisine provençale et rurale. Depuis des milliers d’années, le thym fait partie de la vie quotidienne des hommes. Il est utilisé comme aromate en cuisine et comme plante médicinale, dans les tisanes ou même dans les bonbons (Ricola par exemple).

En tisane, il sert à soigner les infections respiratoires. Une tisane de thym est également efficace pour drainer le foie, ce qui fait qu’il est recommandé par la naturopathie pour les personnes subissant une chimiothérapie, traitement très destructeur pour le foie.

Le thym traite aussi la bronchite. Il est traditionnellement utilisé pour le traitement des troubles respiratoires comme la toux. De nombreuses études ont démontré ses effets contre les affections respiratoires lorsqu’il était associé avec d’autres produits naturels, mais aucune n’a pu prouver son efficacité en monothérapie.

Le thym a toujours été utilisé pour soigner les blessures et certaines affections cutanées mineures grâce à ses propriétés antiseptiques. Il présente aussi bien une activité antifongique (en stoppant la croissance des champignons), qu’une activité antimicrobienne. De plus, en favorisant l’inhibition de la synthèse des prostanglandines, le thym agit comme un anti-inflammatoire (diminution de la douleur, du gonflement, etc.).

Le thym pourrait également avoir un rôle dans la lutte contre l’alopécie. Malheureusement, seule la pelade serait concernée.  L’alopécie androgénétique, typiquement masculine et l’alopécie post-ménopausique, liée à la ménopause, ne dépendent pas des mêmes mécanismes. Même si peu d’études se sont consacrées à ce sujet, certaines ont mis en évidence un effet possible du thym dans la repousse de cheveux.  Le thym combat également la plaque dentaire. Il a été démontré que l’un des constituants du thym, le thymol, avait une activité bénéfique contre les caries1 et certaines bactéries2 pathogènes de la bouche telle que Porphyromonas gingivalis. Le thymol fait partie des ingrédients des bains de bouche antiseptiques comme Listerine® ou Cervitech® qui luttent contre la plaque dentaire. Or, l’efficacité de ces produits serait attribuable notamment à l’action du thymol.

Il faut savoir que l’un des constituants du thym, le carvacrol, pourrait avoir aussi des effets relaxants sur les personnes atteintes d’anxiété.

Enfin avec le laurier, le persil, le romarin, l’origan, il fait partie du bouquet garni qui relève de nombreuses recettes de viande en sauce.

 

Maya Achour

%d blogueurs aiment cette page :