fbpx

Le tabagisme tue 6 millions de personnes par année : La fumée du tabac contient plus de 500 substances cancérigènes

On ne le dira pas assez : le tabagisme est très dangereux pour la santé des personnes. Il est responsable de nombreuses maladies dont plus d’une dizaine de cancers différents et des maladies cardiovasculaires, qu’il soit actif ou passif.

Pr Asma Kerboua, oncologue au CPMC parle dans un vidéo sur esseha.com de plus de 6 millions qui meurent de tabagisme dans le monde. Plus de 30 % des cancers enregistrés sont dus à cette forme de toxicomanie qui ne dit pas son nom.

Les fumeurs et fumeuses peuvent attraper un ou plusieurs des cancers les plus répandus tels que celui de la gorge, de l’ORL, du poumon, de la vessie, ou du col d’utérus pour les femmes.

Pr Kerboua révèle que la majorité des cas de fumeurs qui se présentent aux services oncologie arrivent avec des stades avancés. Du coup, elle exhorte cette population spécifique à faire l’effort de se sevrer de la cigarette surtout que l’association de la cigarette et l’environnement pollué, et pour certains l’alcool, crée une sorte d’effet de synergie qui favorise l’apparition des cancers.

Ce qui rend l’urgence de prise de conscience des dangers du tabagisme est que l’OMS prévient que, dans les 30 prochaines années, le tabac sera responsable de près de 20 millions de décès par année dans le monde.

Il est important de savoir que la fumée de tabac contient près de 5000 composants et que trois produits toxiques inhalés à chaque bouffée dominent :

La nicotine qui est la principale substance responsable de la dépendance au tabac.

Le monoxyde de carbone qui se fixe sur l’hémoglobine et diminue de 15 à 20% le taux d’oxygène en circulation.

Le benzopyrène qui fait partie des 500 substances cancérigènes que contient la fumée de tabac

Les méfaits du tabac

Chez l’adulte

Le tabac est responsable de :

  • 90% des cancers du poumon ;
  • 85% des artérites, maladie qui est 38 fois plus fréquente chez le grand fumeur;
  • 65% des cancers de la sphère ORL (bouche, lèvres, langue, larynx, pharynx, oesophage) ;
  • 40% des cancers de la vessie ;
  • 35% des infarctus du myocarde (20 000 morts par an), la proportion passe à 75% avant l’âge de 40 ans. ;
  • 25 000 décès annuels par insuffisance respiratoire.

 

Chez le fœtus

Le fœtus est le premier en contact avec le toxique, soit directement par le tabagisme maternel, soit par celui de l’entourage

Une cigarette fumée provoque l’accélération du rythme cardiaque et la diminution des mouvements actifs du fœtus. La fréquence des malformations congénitales est augmentée : fissures palatines, strabisme, hernies inguinales, trisomies… La mort in utero et l’hypotrophie fœtale sont plus fréquentes.

A la naissance, les enfants qui ont subi une grande exposition au toxique (2 paquets/jour) ont deux fois plus souvent que les autres une détresse respiratoire et un score d’Apgar inférieur à 2. La prématurité est augmentée de 14%.

 

Chez l’enfant

Chez l’enfant, l’inhalation passive du toxique crée de multiples et graves pathologies :

  • Les infections ORL à répétition ;
  • Les infections des voies aériennes inférieures : trachéite, laryngite, bronchite, bronchiolite, pneumonie… ;
  • Les symptômes respiratoires chroniques : toux chronique, sibilance, hypersécrétion sont retrouvés chez 30 à 80% des enfants subissant le tabagisme des parents.

Synthèse de : Meriem Azoune

LIRE AUSSI :

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :