« Le spécialiste m’a forcé la main pour une fibroscopie »

Certaines pratiques au sein du corps médical laissent pantois. Des médecins ne manquent pas l’occasion de retenir un malade qu’ils voient plutôt comme un client à fidéliser.

Mourad C., agent de sécurité dans une entreprise, n’a pas oublié sa mésaventure avec un spécialiste en médecine interne ayant pignon sur rue dans son quartier. Il faut dire que le manque de spécialistes dans cette cité joue en faveur de cet interniste dont Mourad a sollicité les soins pour soulager sa colopathie.

La première visite est toujours une consultation générale à laquelle les patients cèdent presque de mauvaise grâce vu le tarif élevé. « N’écoutant que ma douleur, j’ai accepté de subir les différentes échographies et on ne peut imaginer ma frayeur quand le spécialiste fait une grimace et m’annonce qu’un de mes reins est rétréci ».

Il est invité à subir une analyse des urines, et un rendez-vous lui est fixé par l’interniste pour une fibroscopie. « Je suis revenu quelques jours plus tard, les résultats de mes analyses en main mais l’assistante me fait savoir que le médecin refuse de les lire avant mon rendez-vous pour la fibroscopie ».

Le patient se présente donc pour  cette épreuve, « presque malgré moi » dit-il. «Le praticien m’introduit dans une petite salle, et en voyant l’enveloppe dans ma main -celle qu’il a refusé d’ouvrir deux jours plus tôt-  il m’indique tout simplement que je dois soumettre les résultats à un urologue, ce qu’il aurait dû me dire l’avant-veille ».

Notre interlocuteur se dit convaincu que le spécialiste lui a forcé la main pour la fibroscopie. « Il me savait réticent parce que je l’ai déjà effectuée à deux reprises. Mais il fallait que je débourse encore ».

Nadia Rechoud    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :