fbpx

Le retour au confinement n’est pas à écarter

Le professeur Riad Mehyaoui, membre du comité scientifique chargé du suivi de la pandémie, lance un message d’alerte et se dit très inquiet de l’évolution de la situation sanitaire liée à la covid-19.

Sur les ondes de la chaîne 1 de la radio nationale où il est invité ce mardi , Pr Mehyaoui n’écarte pas l’option du retour au confinement général si la situation pandémique continue de s’aggraver et si les gens continuent d’assurer le relâchement qu’on observe dans les lieux publics, les transports et lors des rassemblements sociaux tels que les fêtes et les enterrements. 

Pour lui, les nouveaux cas déclarés sont en deçà des réalités du fait que les bilans endossés concernent uniquement les cas testés à la PCR et qu’un bon nombre de citoyens qui sentent des symptômes ne se dirigent pas aux structures sanitaires et préfèrent s’auto-soigner chez eux.

Plusieurs services de réanimation et ceux dédiés exclusivement au Covid-19 sont saturés. Dans les hôpitaux des grandes villes comme Alger, Oran et Constantine, on commence à réquisitionner les services des autres pathologies pour faire face au flux des atteints du coronavirus, révèle Pr Mehyaoui. 

Les nouveaux variants rendent le dépistage plus compliqué au vu des moyens techniques dédiés. Le professeur Mehyaoui confirme que les variants Britannique et Indien ont bel et bien fait leur intrusion dans le pays et leurs symptômes sont un peu différents des symptômes classiques d’où l’importance de se diriger directement aux services concernés en cas de sensations douteuses. 

Nouhad Ourebzani 

%d blogueurs aiment cette page :