fbpx

Le Professeur Salim Benkhedda à propos du Covid-19 : Le nombre de personnes qui viennent à l’hôpital dépasse celui des lits disponibles

Les lits des services médicaux au sein du Centre Hospitalo-Universitaire (CHU) Mustapha Bacha sont pratiquement tous occupés par les patients atteints du Covid-19, selon le Professeur Salim Benkhedda, chef de service cardiologie qui déplore la très grande affluence de malades vers cet hôpital.

« Les services ont été consacrés progressivement aux malades touchés par ce virus, tout l’hôpital est maintenant pratiquement plein de malades du Covid-19 » souligne le Professeur Benkhedda, faisant remarquer que le nombre de personnes qui se présentent dépasse celui des lits disponibles. « C’est pour cela que je demande aux personnes qui ont des symptômes bénins tels que ceux de la grippe, les maux de tête, un écoulement nasal, une perte de goût ou d’odorat ou une diarrhée, de ne pas aller à l’hôpital. Les personnes qui doivent y aller, ce sont celles qui ont une insuffisance respiratoire pour être examinées pour être hospitalisées ou pas et pour qu’il soit mis sous traitement ».

Il indique que le CHU Mustapha Bacha a commencé à appliquer les traitements précoces et que les résultats seront bientôt connus. Il en vient au conseil de confinement, « seule manière de briser la chaîne de transmission », tout en interpellant les pouvoirs publics pour « prendre leur responsabilité. Il ne suffit pas d’exhorter les citoyens au confinement, il y en a qui n’ont pas de quoi se nourrir. Les journaliers commencent à se plaindre, ils n’ont même pas les produits essentiels. Ce genre de situation peut pousser à la révolte de la faim qu’à Dieu ne plaise » a-t-il déploré, ajoutant que pour le succès du confinement, les pouvoirs publics doivent veiller à la disponibilité des denrées essentielles.

Le Professeur Salim Benkhedda appelle ses confrères à prendre leurs précautions et les pouvoirs publics à mettre à leur à disposition et au personnel soignant des moyens de protection, et des bavettes pour les citoyens « parce que ça commence à devenir une chose très importante ». Il ne manque pas de donner certains conseils comme le port de bavettes, le lavage des mains et le respect de la distance sociale, et surtout le confinement.

Rachida Merkouche