fbpx

Le Pr Nadir Boussouf : « Opter pour la télémédecine et la consultation à distance en période de pandémie »

Comment soigner les patients, s’ils ne peuvent pas se déplacé aux cabinets médicaux ? En cette période de pandémie, les spécialistes de la santé insistent sur la distanciation sociale qui est l’une des mesures de prévention pour lutter contre la propagation du Covid-19, notamment pour les personnes âgées et les malades chroniques. Si les médecins demandent aux gens de rester chez eux et de s’isoler en cas d’apparition des symptômes de coronavirus, ces patients ont besoin plus que jamais en cette période de crise sanitaire de consultation et d’orientation. Pour le Professeur Nadir Boussouf, chef de service d’épidémiologie et de Médecine Préventive au CHU Ben Badis de Constantine : « Les médecins peuvent utiliser la télémédecine pour la prise en charge clinique de divers affections, notamment l’asthme, le diabètes et les maladies cardiovasculaire. Elle permet de fournir un soutien aux soignants et aux parents » suggère-t-il . En effet dans son rapport mensuel, sur la situation épidémiologie du Covid-19, le professeur met en exergue la nécessité de la télésanté : « À l’heure où les consultations en face à face entre les professionnels de la santé et les patients présentent un risque potentiel pour les deux parties, les soins à distance et la télémédecine apparaissent comme une possibilité de remplacement. ». Une pratique qui permet aussi, l’encouragement de l’auto-prise en charge des patients dans la gestion de leurs affections de longue durée. Et pour cela les médecins doivent incorporer dans leurs pratiques les innovations technologiques, comme le Zoom, qui leurs permet de planifier des rendez-vous virtuels et orienté les patients et leurs parents par téléphone, messagerie instantanée ou visioconférence.
L’épidémiologue expliquera : «la télémédecine se compose de trois éléments principaux : le patient fournit des données sur sa santé, ces données sont transférées au professionnel de santé par voie électronique et le professionnel de santé utilise ses compétences cliniques et son jugement pour donner une réponse personnalisée au patient » . Le Professeur Boussouf, qui est également membre de la commission nationale de vielle et de suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus ajoutera que la communication par systèmes téléphoniques automatisés (SCTA) permet d’envoyer des messages vocaux et de récolter des informations liées à la santé issues des patients.
Bien que la télémédecine ait beaucoup à offrir en matière de soins à distance aux patients, son accès peut s’avérer difficile pour les personnes qui en ont le plus besoin, notamment les personnes âgées, les personnes issues de milieux socio-économiques défavorisés et celles qui souffrent de handicaps physiques ou de troubles de l’apprentissage.
Souheila BETINA de Constantine.

%d blogueurs aiment cette page :