Le Pr Mokhtar Hasbellaoui est formel : Pas d’amiante dans nos hôpitaux

Les établissements hospitaliers en construction en préfabriqué ne contiennent aucune trace d’amiante, a assuré jeudi, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, en se référant à une étude technique élaborée en 2006 et qui avait démontré qu' »aucune trace d’amiante n’a été détectée » au niveau de ces constructions.

Le responsable du secteur de la Santé qui s’exprimait lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, a ajouté que cette étude technique « a concerné 42 établissements ».

Interrogé par un député sur la présence de ce matériau toxique nocif pour la santé, dans les deux hôpitaux de Bordj Bounaama et de Theniet El Had, dans la wilaya de Tissemsilt, le ministre a affirmé que ces deux établissements étaient « des constructions en préfabriqué antisismiques », faisant remarquer, à ce propos, que « le même rapport confirme que ces deux établissements sont opérationnels, en dépit de leur vétusté, et ont seulement besoin de travaux d’entretien, au titre du budget alloué à cet effet ».

A propos des salles de soins fermées depuis des années dans la même wilaya, ces dernières se trouvaient « dans des régions sous peuplées, tandis que certaines nécessitent des travaux d’entretien, comme celles de la commune d’Ammari, d’Ouled Bouziane et de Sidi Boutouchent », a expliqué Mokhtar Hasbellaoui. La situation sécuritaire ayant prévalu dans le pays durant la décennie noire, a fait que plusieurs salles de soins ont été transformées en casernes militaires, et ce depuis 1994 jusqu’à ce jour, à l’instar de celles de la région d’El Guerbaa et de Sidi Saad dans la commune de Sidi Lantri », a-t-il encore précisé. Quant au projet de réalisation d’un nouvel hôpital universitaire dans la wilaya de Batna, le ministre a fait savoir que la relance dudit projet « est tributaire de la disponibilité des moyens matériels indispensables à sa concrétisation ». Dans la foulée, le représentant du gouvernement rappellera que la wilaya de Batna dans a bénéficié de la réalisation d’un centre anti-cancer (CAC), de l’hôpital de Ras El Ayoun et d’une école de formation paramédicale.

 

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :