Le phénomène demeure encore tabou en Algérie : l’obésité a triplé dans le monde depuis 1975

L’obésité dans le monde a pratiquement triplé depuis 1975, et elle s’est accompagnée d’une augmentation des cardiopathies, des cancers et des diabètes, a indiqué l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sur son site web.

Les pays ont élaboré des directives diététiques adaptées à leur situation alimentaire et à leurs populations locales, pour conseiller des régimes alimentaires sains.

Les changements sociétaux rendent toutefois ces choix plus compliqués. Alors que de nombreux pays sont toujours confrontés à la dénutrition, la consommation d’aliments à haute teneur en énergie, en matières grasses, en sucres et en sel est en hausse un peu partout dans le monde.

L’urbanisation, les métiers plus sédentaires et l’évolution des moyens de transport entraînent une réduction de l’activité physique qui a pour effet d’exposer des populations entières au risque d’obésité et de maladies associées.

L’obésité s’est accompagnée d’une augmentation de problèmes de santé tels que le diabète, les maladies cardio-vasculaires et certains cancers. Cette tendance ne concerne pas seulement les pays à revenu élevé. En effet, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, le nombre de personnes obèses ou en surpoids augmente à un rythme encore plus rapide, alors que dans ces mêmes pays la prévalence des retards de croissance, de l’émaciation et des carences en micronutriments est élevée.

Pour combattre l’obésité, la FAO recommande de manger beaucoup de légumes et de fruits, de limiter la consommation de matières grasses, les aliments riches en sucres industriels, et réduire le sodium/sel, de boire de l’eau régulièrement et de pratiquer une activité physique.

Un phénomène encore tabou en Algérie

En l’absence d’étude scientifique montrant le niveau de propagation de ce phénomène en Algérie, l’obésité touche plus de 50% de femmes et 36% d’hommes en Algérie, selon des néphrologues qui mettent en garde contre certaines maladies dues à ce fléau, dont l’insuffisance rénale.

Les facteurs génétiques sont, dans 40% à 70%, à l’origine de l’obésité, outre les facteurs environnementaux dont un mode alimentaire déséquilibré, riche en sucre et en gras, répondu actuellement dans la majorité des sociétés modernes.

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :