Le non-respect de la quatorzaine à domicile, coup de pouce donné à la recrudescence des cas de Covid-19

Manque de discipline, esprit contradictoire, inconscience… Bon nombre de citoyens font exactement le contraire de ce qui leur est demandé, foulant au pied les recommandations allant dans le sens de la lutte contre la propagation de la Covid-19. Ils ont une prédilection pour tous les lieux où se forment des rassemblements, notamment les marchés et les commerces informels, ainsi que les regroupements entre amis et voisins.
Le comble, ce sont ces personnes testées positives au nouveau Coronavirus et qui sont invitées à se confiner à domicile, à se mettre en quatorzaine tout en suivant leur traitement, mais qui sortent de chez elles comme si de rien n’était.

Faute de lits, ceux-ci étant réservés pour les cas graves et les situations compliquées en raison d’autres pathologies, ces personnes dont la contamination est confirmée sont priées de se conformer au protocole médical en usage et à un isolement. Mais cela revient à dire que les médecins parlent malheureusement dans le vide. Nous savons pourtant que nous devons coexister avec le virus tout en l’éloignant de nous et de nos proches. Nous devons appliquer les gestes barrières en mesure de nous aider à le faire, et si contamination il y a, l’isolement doit être incontournable, pour le bien de la personne concernée et pour le bien des membres de sa famille. Beaucoup se plaignent de voir un de leurs voisins atteint de Covid-19 ne pas finir son confinement.

Si son entourage immédiat est au fait de son état, ses déplacements risquent d’exposer à la contagion ceux qui n’en savent rien. Il ne faut pas oublier qu’il y a des familles qui sont priées de se confiner (quand tous les membres ou plusieurs sont touchés) mais c’est peine perdue. Pharmacie, boutiques de fruits et légumes et supérettes reçoivent tous les jours la visite d’un membre de ces familles alors que des solutions existent.

A la lumière de tant d’indifférence, il y a les bilans quotidiens qui font part de la progression des cas et il y a des décès parmi le personnel de santé.
Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :