Le ministre de la santé à Radio Chaine III : « J’ai un plan de déconfinement à soumettre au gouvernement le temps opportun »

Les autorités sanitaires du pays ont un plan de déconfinement arrêté et susceptible d’amélioration en fonctionnant de l’évolution de la situation. C’est ce qu’a révélé hier jeudi le ministre de la santé sur les ondes de la radio Chaine III.

« Nous avons élaboré un plan de déconfinement mais que nous gardons pour nous, tant qu’il n’y a pas de mesures ou de décisions de déconfinement »

Le professeur Abderrahmane Benbouzid a annoncé qu’il proposera ces mesures de déconfinement au gouvernement dès que « lorsque la courbe des contaminations et des décès dus au coronavirus s’améliore, les chiffres baissés, et lorsqu’on aura suffisamment de certitudes qu’il n’y a pas de foyers qui dérangent ».

Le ministre de la santé a déclaré que « si la décrue est entamée et que cela devient durable, on engagera des mesures de déconfinement graduel ». Pour lui, l’Algérie pourrait lancer un plan de déconfinement lorsque le nombre de contaminations passera sous la barre des 50 cas par jour. Mais il prend la précaution de souligner qu’il ne saurait dire quand est-ce que ça sera enregistré.

Pour ce qui est des Algériens encore coincés à l’étranger, le premier responsable de la santé publique a révélé que son département a pris des dispositions dans le cas où l’Etat Algérien déciderait de les rapatrier. Parmi ces dispositions, ceux qui seront dépistés négatifs aux tests rapides rentreront directement chez eux mais avec une fiche et seront suivis obligatoirement par les services d’épidémiologie.

%d blogueurs aiment cette page :