Le ministère de la santé recense chaque année 120.000 cas de morsures et entre 15 et 20 décès dus à la rage

Les chiens errants prolifèrent aussi bien dans les campagnes que dans les villes et constituent une menace pour les citoyens, surtout les enfants qui sont des cibles faciles. D’autant plus qu’on ne peut pas savoir s’il y a des cas de rage parmi ces bêtes, sans parler du fait qu’ils peuvent mutiler un enfant.

On a souvent entendu les plaintes des parents d’élèves qui font part de leur inquiétude par rapport aux menaces que représentent pour leurs enfants les meutes de chiens errants, notamment sur le chemin de l’école.

Selon des statistiques fournies l’année dernière par la direction générale de la Prévention et de la Promotion de la Santé au ministère de tutelle, 120.000 cas de morsures sont enregistrés chaque année, avec 15 à 20 décès alors qu’on dénombre 900 bêtes enragées.

Si on parle aussi de rage bovine et ovine (notamment dans les campagnes), la rage canine est la plus importante et les morsures sont en grande partie le fait de chiens.

Il a été établi dans des études que les morsures représentent 25% des consultations d’urgence, avec près de 3000 patients par an.

Entre les citoyens favorables à l’abattage des chiens errants dans le souci d’éliminer les risques et ceux qui dénoncent cette pratique qu’ils estiment inhumaine, on s’interroge sur la solution adéquate qui préserverait aussi bien ces bêtes que les humains.

Nombreux sont ceux qui prônent la vaccination massive des chats et chiens errants. Celle-ci est-elle faisable ? Il ne faut toutefois pas perdre de vue que ce sont les enfants les principales victimes.

Le risque de morsure et de rage peut aussi provenir des rats qui investissent les décharges et les tas de gravats devenus des incontournables de notre paysage, ainsi que des chiens domestiques qui peuvent également être agressifs même envers leurs maîtres, ce qui nous amène à évoquer la question du vaccin pour ces animaux que d’aucuns considèrent comme étant facultatif.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :