Le kyste hydatique : le traitement antiparasitaire sera produit localement

Le médicament « Albendazol » qui est un traitement antiparasitaire, et qui  fait partie de la liste des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la santé, a reçu l’autorisation pour  être fabriqué localement en Algérie « il sera donc disponible sous peu pour les patients algériens »  c’est ce qui nous a été confirmé par le  Pr. Karima Achour, présidente de la société algérienne d’échinococcoses hydatique(SAEH).

Pour Pr Achour, cet enregistrement est  un grand pas pour une  meilleure prise en  charge des patients, qui faute adjonction du traitement en question à la chirurgie, récidivent et subissent plusieurs interventions chirurgicales. La présidente de la SAEH avait déjà affirmé avoir opérer une patiente pour la 11ème fois. Et ce,  en raison d’une dissémination du parasite dans ce corps, faute de traitement en question.

La Société Algérienne d’Echinococcose Hydatique (SAEH)  qui lutte contre la maladie hydatique, prévoit l’organisation de  son deuxième congrès national, qui se déroulera du 6 au 8 septembre 2018 à l’Hôtel El Aurassi, Alger. Il sera jumelé avec le Congrès International de Vidéo médecine de Badajoz « VIDEOMED » et avec la World Association of Médical and Health Films (WAMHF). Parmi les participants attendus, d’éminents spécialistes sur la maladie Hydatique, la vidéo médecine et la télémédecine de plusieurs pays, pour exposer leur expérience et leurs expertise dans ces domaines, entre autres  (l’Espagne, la France, le Portugal, la Belgique, la Tunisie, le  Maroc, l’Argentine, la Chine, le Costa Rica, le Sénégal.)

Au-delà de l’aspect médical et chirurgical, la SAEH mise beaucoup sur l’aspect préventif. La présidente de ladite association a vivement réclamé, lors du précédent congrès, la relance des politiques de prévention afin de traiter les bassins porteurs du parasite en Algérie.

Le kyste hydatique  ou échinococcose est une atteinte parasitaire qui touche le plus souvent le foie. Ainsi que d’autres organes du corps humains .Le parasite, appelé Echinococcus, se transmet à l’homme qui a une promiscuité avec des chiens contaminés.  Une fois le kyste du parasite niché dans certains organes de l’homme tels que le  foie, le  cerveau ou les  poumons, des opérations chirurgicales sont inévitables, pour se  débarrasser de tous les kystes, l’un après l’autre.

K.Nedjari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.