Le DG de l’ANPP à propos de la pénurie de médicaments : « Une nette amélioration » à partir de janvier prochain

 

Alors qu’une centaine de médicaments est en rupture d’approvisionnement au niveau du marché national, le directeur général de l’Agence nationale des Produits Pharmaceutiques (ANPP), Kamel Mansouri, a fait savoir que « toutes les mesures ont été prises par le ministère de l’Industrie pharmaceutique pour améliorer le fonctionnement du marché et assurer la disponibilité de l’ensemble des produits pharmaceutiques », assurant une « nette amélioration » à partir du mois de janvier 2021.

Selon ce responsable qui s’exprimait sur un média public, cette pénurie est principalement due à la pandémie de la Covid-19 « qui a causé une perturbation dans l’importation des matières premières ainsi que le retard accumulé dans l’exécution de certains programmes d’importation des médicaments ».

A ce titre, le DG de l’ANPP a rappelé qu’un Observatoire réunissant tous les acteurs du secteur du médicament en Algérie, à savoir les fabricants, les distributeurs et les officines a été mis en place en janvier dernier afin, d’une part, « faire face à ces ruptures » et, d’autre part, « réguler le marché du médicament ».

Dans le même ordre d’idée, il a annoncé « la réactivation du Comité économique dont la mission exclusive est de fixer le prix du médicament et qui pourra encourager la production des médicaments ou des molécules dont le marché algérien aura besoin ».
Il a conclu son intervention avec l’annonce de la mise en place prochaine d’un Comité d’experts cliniciens dont la mission est de mettre sur pied « une liste de médicaments essentiels à fortes valeurs thérapeutiques, à l’instar des médicaments liés à l’oncologie ».

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :