Le deuil et la sclérose en plaques, deux drames pour une même personne

Notre meilleur capital, c’est notre santé et le meilleur moyen de la préserver c’est d’en prendre soin. Mais ce n’est pas toujours évident, de nombreuses maladies pouvant être provoqués par des facteurs liés aux conditions de vie ou de travail.

Le stress et le choc émotionnel constituent des facteurs de risque qui peuvent faire basculer l’existence de l’individu. C’est le cas de Hafida pour qui la perte de son époux et la sclérose en plaques dont elle souffre sont liés. Les causes de cette pathologie ne sont pas connues, mais cette femme de 50 ans dont la vie se déroule en fauteuil roulant estime que sa maladie est survenue juste après le décès de son mari il y a dix ans. « Elle a été tétanisée par le choc » témoigne son amie qui affirme que l’affection qui touche cette femme a été sournoise.

« Elle a commencé doucement avant de se déclarer et de la clouer sur une chaise roulante » indique-t-elle, ne cachant pas son émotion quant au drame vécu au quotidien par une femme dont « l’existence était toute de beauté et de grâce ».

Aujourd’hui, elle fait face à l’incompréhension de ses enfants qui ne comprennent pas l’état de leur mère et qui semblent ne pas accepter son handicap, ce qui ajoute à sa tragédie comme le déplore notre interlocutrice.

Nadia Rechoud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :