Le CHU Benzerdjeb d’Oran présente ses excuses : Erreur  dans la remise de deux dépouilles de personnes atteintes du covid-19

C’est une erreur dramatique et navrante   qui s’est produite ce samedi  à la morgue  du CHU Benzerdjeb d’Oran, lorsqu’il a fallu remettre  à sa famille   le corps d’un homme  décédé du covid-19, mais  qui a été intervertis avec le corps d’une  femme également décédée des mêmes causes.

Le  corps   déposé  dans un cercueil selon les procédures appliquées pour tous  décès dû au  corona, devait  être celui d’un homme originaire de Mohammedia, wilaya de Mascara, mais pour une raison ignoré jusqu’ici les proches du défunt ont ouvert le cercueil et là on découvert que ce n’était pas celui de leur parent mais d’une femme qu’il ne connaissait pas. La famille choquée laissant éclater sa colère et sa douleur dans une vidéo   relayée sur les réseaux, réclamait le corps de leur parent  depuis  le jeudi  pour pouvoir l’enterrer.

Par de troublantes circonstances qu’il faudra éclairer, il semble que le corps du défunt, avait été remis par erreur le matin même, à la famille de la femme qui a procédé aux funérailles et la mise en terre croyant que dans le cercueil se trouvait le corps  de leur parente. Plusieurs heures après viendra une réaction officielle du CHUO, qui dans un communiqué publié par la cellule de communication de l’établissement présenta ses excuses aux deux familles expliquant cette malheureuse erreur autour «  des corps de patients atteints du Covid-19 » et dire que l’erreur est dû à  « la forte pression que subit l’établissement avec les centaines de cas de covid-19auxquels l’ont doit faire face, les procédures pour les déclarations des cas et des décès ».Plus loin le communiqué précise que le responsable du service de médecine légale, de la  morgue se joint à la direction pour s’excuser auprès des deux familles pour cette malencontreuse erreur. Hier soir la famille de la femme qui croyait l’avoir enterré est retournée à la morgue cette fois ci pour récupérer la vraie dépouille de leur parente. La famille du défunt originaire de Mohammedia, aurait demandé pouvoir déterrer le corps de leur proche et l’enterrer dans sa région d’origine, ce qui leur aurait été  refusé. Ils ont pu tout simplement se recueillir sur l’emplacement de la tombe qui était censée être celle de la femme et qui est celui de leur parent.

Driss Mokkadem

%d blogueurs aiment cette page :