Le changement des habitudes alimentaires à l’origine de l’augmentation des cas du cancer de l’appareil digestif en Algérie

Les chercheurs et spécialistes participant à la 4ème journée nationale des maladies de l’appareil digestif ont été unanimes à affirmer que les changements dans les habitudes alimentaires a engendré une augmentation dans les cas du cancer de l’appareil digestif en Algérie.

Les spécialistes ont mis en garde contre les effets de la mauvaise alimentation dans les fast-foods et les répercussions négatives de ces habitudes sur la santé publique car, selon eux, « en rapport direct avec l’apparition des cancers notamment le cancer de l’appareil digestif, du colon et du rectum en particulier ».

Le professeur Kamel Bouzid, chef du service d’oncologie au centre Pierre-et-Marie-Curie de l’hôpital Mustapha Pacha d’Alger, a fait savoir que « près de 7.000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés annuellement en Algérie », ajoutant que « le cancer du côlon et du rectum sont devenus depuis 2015, le premier cancer chez les hommes et le 2ème chez la femme ».

Il a ajouté que ces pathologies sont en « constante augmentation », mettant en avant l’importance du diagnostic précoce dans « la maîtriser de ces maladies ».

La campagne de sensibilisation sur le diagnostic précoce du cancer du côlon et du rectum, lancée depuis Bejaia, désignée wilaya pilote, a été « positive et réussie », a souligné le même spécialiste qui a salué l’engagement de toutes les parties concernées par cette expérience dont les staffs médicaux.

Cette campagne qui s’inscrit dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer 2015-2019, a ciblé les wilayas d’Annaba et de Laghouat, et devra rallier « en septembre prochain » la wilaya de Batna, a-t-on noté.

‘’On œuvre pour faire intégrer dans le plan national de lutte contre le cancer 2020- 2024 un diagnostic de masse organisé pour assurer un diagnostic précoce à un plus grand nombre de citoyens, engager le traitement pour les cas confirmés dans les premières étapes de la maladie et réduire les cas de cancer et de décès », a ajouté le professeur Bouzid, précisant que cette méthode a prouvé son efficacité dans plusieurs pays.

S’agissant de la prévention primaire contre ces maladies, le même spécialiste a insisté sur « l’importance d’avoir un système alimentaire sain en réduisant la consommation des viandes rouges classées par l’OMS depuis 2014 parmi les aliments causant le cancer si elles sont excessivement consommées, la lutte contre l’obésité et la pratique sportive pour les hommes et les femmes ».

Les participants a cet évènement scientifique ont appelé à « briser les tabous relatifs au diagnostic des maladies touchant le colon, le rectum et l’anus pour prévenir ses graves complications », insistant sur la consultation et le diagnostic précis et minutieux des maladies.

« Des cas de cancer de l’appareil digestif dont la vessie ont atteint des stades avancés et n’ont été diagnostiqués que tardivement après des consultations volontaires », ont rapporté les spécialistes.

Les spécialistes ont insisté sur l’importance du diagnostic précoce et la portée de la chirurgie par endoscopie dans la guérison des cas détecté de manière précoce.

 

Houyam. Rana