fbpx

Le cancer du côlon : Son évolution et ses premiers signes d’alerte

 

Le cancer colorectal, connu chez le public sous le nom de cancer du côlon, était l’un des cancers les plus répandus dans les sociétés industrialisées à cause du mode d’alimentation dicté par la frénésie de la vie qu’impose le rythme de travail. Ce mal s’est propagé ces dernières années de façon inquiétantes dans le reste du monde sous l’effet de la mondialisation et la généralisation de la culture du fast-food et des habitudes alimentaires malsaines du point de vue sanitaire.

Le cancer colorectal prend plusieurs années à se former, comme la majorité des cancers. Il le fait habituellement à partir de polypes dans la paroi tapissant l’intérieur du côlon. Les polypes sont de petites excroissances charnues. Il en existe plusieurs genres. Le plus souvent, ils sont bénins. Cependant, on sait que certains d’entre eux peuvent devenir cancéreux. Cela prend en moyenne 10 ans à un polype pour former une tumeur cancéreuse. Les polypes (cancéreux ou non) causent parfois des malaises digestifs.

À un stade d’évolution avancé, le cancer colorectal peut se propager vers les ganglions lymphatiques, puis vers le foie et ensuite à d’autres parties du corps en formant des métastases.

Plus répandu chez les personnes de plus de 70 ans, les spécialistes recommandent aux personnes de plus de 50 ans de faire souvent des contrôles médicaux pour détecter précocement ce type de cancer. Tant c’est tôt, tant c’est aisé de le prendre en charge, s’accordent à dire les professionnels de la santé.

En cas de sang dans les selles ou encore de diarrhée ou de constipation qui persiste, il est important de consulter un médecin.

Nora S.