fbpx

L’angine de poitrine : Un mal silencieux qui fait des ravages

Entre 30 à 40% des jeunes sujets ne consultent pas en cas de douleurs au niveau de la poitrine ne consultent pas de médecin, selon le président de la Société algérienne de cardiologie (SAC), le Pr Mohamed Chetibi.

S’exprimant , à Alger, en marge d’une journée de sensibilisation sur l’angine de poitrine et les cardiopathies en général, le professeur en médecine a indiqué que « les jeunes sujets qui ressentent des douleurs thoraciques hésitent à consulter un médecin ce qui peut les exposer à de graves complications comme la crise cardiaque ».

Or, ce symptôme (les douleurs thoraciques, Ndlr) est « un signe d’alerte » qui rend impératif la consultation en urgence d’un médecin ou des services spécialisés.

Selon le Pr. Chetibi, il y a une hausse continue de cette pathologie dans la société algérienne. Cela impacte directement le nombre des cardiopathies, qui part à la hausse notamment chez les jeunes.

Le Dr. Yasmine Boudina, cardiologue à l’Etablissement hospitalier universitaire (EHU) Hassani Issad (Beni Messous) a déclaré que les fumeurs ou les personnes atteintes d’hypertension artérielle sont les plus exposées à l’angine de poitrine. A la longue, cette maladie peut provoquer l’affaiblissement du cœur et empêcher le patient de faire ses activités quotidiennes, avertit-elle.

Dans la foulée, le Dr Boudina a fait part de la création d’une association des jeunes cardiologues de moins de 40 ans sous l’égide de la Société algérienne des cardiologie (SAC) regroupant des spécialistes du secteur public et privé en vue d’appuyer la formation dans cette spécialité pour la prévention des cardiopathies, première source de décès en Algérie.

L’équipe médicale composée de jeunes spécialistes focalisera son action sur les campagnes de sensibilisation en matière de lutte contre le tabagisme, de nutrition saine, d’encouragement de la pratique d’activités physiques et sportives et de dépistage précoce de l’hypertension artérielle car, a-t-elle précisé, une personne sur trois ignore qu’elle est atteinte de cette maladie, dite « silencieuse ».

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :