Lancement de Corona Accelerated R&D in Europe : Pour accélérer le développement de thérapies contre la COVID-19

Initié pour « accélérer le développement de thérapies pour la covid-19 et les futures menaces de coronavirus », le consortium européen CARE (Corona Accelerated R&D in Europe), a été lancé ce mardi 18 août, en partenariat avec Boehringer Ingelheim.
Soutenu par l’Initiative des médicaments innovants (IMI) en Europe, ce consortium, présenté comme la plus grande initiative européenne, vise à « accélérer la découverte et le développement de médicaments dont le besoin est urgent pour traiter le SRAS-CoV-2, le virus qui provoque la COVID-19 ».
Subventionné à hauteur de 77,7 millions d’euros, CARE reçoit ses contributions de onze entreprises de la Fédération Européenne d’Associations et d’Industries Pharmaceutiques (EFPIA) et de trois partenaires associés à l’IMI. Rassemblant 37 partenaires d’Allemagne, de Belgique, de Chine, du Danemark, d’Espagne, de France, des Pays-Bas, de Pologne, du Royaume-Uni et des États-Unis, Corona Accelerated R&D in Europe est un projet de cinq ans, dirigé par VRI-Inserm (Institut national français de la santé et de la recherche médicale, Paris, France), Janssen Pharmaceutica NV, une des sociétés pharmaceutiques de Johnson & Johnson (Beerse, Belgique), et Takeda Pharmaceuticals International AG, (Zurich, Suisse).
Membre du consortium, Boehringer Ingelheim prendra la direction des travaux « axés sur le développement d’anticorps neutralisant les virus. La société fournira des molécules antivirales issues de son portefeuille de produits VIH et VHC et des petites molécules candidates issues de sa bibliothèque de molécules ».
En mettant à contribution « certains des scientifiques les plus innovants et les plus expérimentés de tous les domaines concernés dans un esprit de collaboration unique », CARE escompte maximiser « les synergies et les complémentarités avec d’autres initiatives telles que l’accélérateur thérapeutique Covid-19, financé par la Fondation GATES, MANCO, SCORE et le réseau ECRAID, pour accélérer le chemin vers la fourniture de solutions à la pandémie actuelle de COVID-19 ainsi qu’aux futures épidémies de coronavirus », lit-on sur le communiqué parvenu à notre rédaction.
Synthèse

Kamir. B.

%d blogueurs aiment cette page :